Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Un virus encore inconnu identifié dans le centre de la Chine, à Wuhan

La chaine d'information en continu américaine CNN a été la première à signaler le 6 janvier qu'une pneumonie virale encore inconnue venait d'éclater au centre de la Chine, dans la ville dite tentaculaire de Wuhan, affectant notamment les humains.

(voir CNN  https://edition.cnn.com/2020/01/06/health/china-pneumonia-intl-hnk/index.html ) . Depuis, en quelques heures, de nombreux articles ont été consacrés très vite à ce phénomène inquiétant. On peut lire par exemple au soir du 7 janvier en anglais https://www.asiatimes.com/2020/01/article/wuhan-disease-human-transmission-not-ruled-out/ ou en français https://www.lepoint.fr/sante/chine-un-mysterieux-virus-fait-trembler-l-asie-07-01-2020-2356474_40.php

Selon CNN, entre le 12 et le 29 décembre, 59 cas d'une pneumonie virale inconnue ont été signalés. Si aucun décès n'a pour l'instant été constaté, sept patients sont dans un état critique. Ils ont été placés en quarantaine. Les médecins ont d'abord cru que ces cas de pneumonie étaient une résurgence du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), qui avait infecté 8 000 personnes entre 2002 et 2003 et causé la mort de 774 d'entre elles. Mais les autorités sanitaires de Wuhan ont déclaré qu'il ne s'agissait pas du Sras, ni de la grippe aviaire, ni du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS). De plus aujourd'hui le virus ne semble pas transmissible entre humains. Cependant nul n'ignore qu'un virus responsable d'une infection importante peut muter très vite. Ainsi il pourrait devenir mortel et se transmettre d'humains à humains.

Dans ce cas, il s'agirait d'une catastrophe de première grandeur. Elle affecterait en premier lieu les villes côtières densément peuplées du sud-est de la Chine. Hong Kong ne pourrait pas y échapper, même en bloquant les frontières. Très vite, elle toucherait la Corée du Sud et le Japon, avant de s'étendre au delà.

Il convient d'attendre de nouvelles informations pour juger de l'ampleur de l'événement. On se bornera ici à observer que dans les villes densément peuplées de la Chine ou de l'Inde, même si l'épidémie actuelle s'éteint d'elle-même, elle préfigure d'autres infections virales de même nature, mais plus grave, contre lesquelles n'existerait pas de vaccin rapidement disponible. Sur une planètes où les échanges se font à grande échelle, peu d'autres régions ou pays pourraient dans un premier temps y échapper. Un nombre incalculable de décès en résulterait.

Les démographes diront peut-être qu'il s'agirait là d'un rééquilibrage utile permettant à l'humanité de survivre. La population mondiale devrait atteindre 8,5 milliards d'individus en 2030, puis passer à 9,7 milliards d'individus en 2050 et 11,2 milliards vers 2100. L'on ne voit pas à ce jour comment les ressources disponibles, même compte-tenu de divers progrès techniques, pourraient assurer à cette population ne fut-ce que le minimum vital. Des guerres sanglantes en résulteraient inévitablement.

Voir sur ce sujet https://www.asiatimes.com/2020/01/article/wuhan-disease-human-transmission-not-ruled-out/

Au 08 01, voir

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/virus-virus-inconnu-deja-atteint-59-personnes-chine-79054/#xtor=EPR-57-[ALERTE]-20200107

Au 09 01

Ce nouveau virus appartiendrait à la même famille que le Sras, ont annoncé ce jour les autorités sanitaires chinoises. Provoquere-t-il une épidémie analogue? 

07/01/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire