Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Hong Kong restera-t-elle longtemps une région administrative spéciale de la République populaire de Chine

Nul ne doute qu'une grande partie des manifestations, parfois assorties de violences, qui se déroulent depuis plusieurs semaines ​​​​​​​à Hong Kong sont provoquées ou amplifiées par des agents chinois agissant pour le compte de la CIA américaine. Cependant les dernières élections locales obligent à nuancer le regard.

Cependant les interventions intempestives du Congrès américain, qui avaient abouti à faire signer par Donald Trump un « Hong Kong Human Rights and Democracy Act »  exigeant une intervention américaine ont conduit Pékin à condamner en termes violents les interférences américaines dans la vie politique de l'île et parlé d'un soutien aux « forces criminelles étrangères » qui s'y manifestent. Il a menacé les Américains de « fermes contre-mesures » Dans ces conditions, on verrait mal aujourd'hui que la Chine satisfasse les demandes des Hong Kongais.

Ces élections ont donné une nette majorité aux partisans d'une plus grande autonomie, voire de la sécession, et qui se qualifient eux mêmes camp pour la démocratie, « pro-democracy camp ». Ceci oblige à se demander comment réagira le gouvernement chinois. Certains en Chine, autant que l'on sache, souhaiteraient que Pékin prête une oreille plus attentive aux revendications des Honk-Kongais. Mais beaucoup au contraire demandent au président Xi Jinping de réprimer davantage les manifestations. On peut penser qu'ils craignent de voir des revendications analogues apparaître dans certains des capitales régionales du pays, notamment les plus développées.

Cependant les interventions intempestives du Congrès américain, qui avaient abouti à faire signer par Donald Trump un « Hong Kong Human Rights and Democracy Act »  exigeant une intervention américaine ont conduit Pékin à condamner en termes violents les interférences américaines dans la vie politique de l'île et parlé d'un soutien aux « forces criminelles étrangères » qui s'y manifestent. Il a menacé les Américains de « fermes contre-mesures » Dans ces conditions, on verrait mal aujourd'hui que la Chine satisfasse les demandes des Hong Kongais.

On peut penser que cela rendra plus compliquées les négociations entre Washington et Pékin visant à assouplir les mesures découlant de la guerre commerciale en cours entre les deux pays. Pékin s'était mis d'accord avec Washington pour une levée  par étapes de leurs droits de douane punitifs mutuels, en vue d'un accord partiel sur leur différend commercial. Beaucoup pensent cependant que la Chine n'a guère de possibilités de manoeuvre en ce domaine. Voir HK Bill passed, Beijing does & can do Nothing

Note

Sur Hong Kong, on peut lire ceci dans wikipedia :

 Hong Kong, officiellement dénommée  région administrative spéciale de Hong Kong de la république populaire de Chine, est la plus grande et la plus peuplée des deux régions administratives spéciales (RAS) de la république populaire de Chine, l'autre étant Macao. Elle compte environ sept millions d'habitants

Colonie britannique à partir du traité de Nankin (1842), rétrocédée à la Chine en 1997 soit 155 ans plus tard, Hong Kong demeure radicalement différente du reste de la République populaire de Chine. Une loi fondamentale particulière détermine son régime politique. Elle obéit au principe « un pays, deux systèmes », qui permet à Hong Kong de conserver son système légal (common law), sa monnaie (dollar de Hong Kong), son système politique (multipartisme), ses équipes sportives internationales, ses lois sur l'immigration, son domaine internet (.hk), son indicatif téléphonique (+852) et son code de la route (conduite à gauche). Selon les termes de la déclaration sino-britannique commune, la République populaire de Chine a promis que Hong Kong garderait une relative autonomie jusqu'à au moins 2047, soit 50 ans après le transfert de la souveraineté.

Note au 03/12
On consultera cet article de Michel Ségal publié par le site Anti-presse
Son auteur est professeur de mathématique et vit à Hong Kong depuis neuf ans.
https://antipresse.net/michel-segal-hong-kong-coda/

01/12/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire