Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les émeutes en Iran sont-elles totalement spontanées ?

​​​​​​​L'Iran, partenaire essentiel de la Russie et désormais de la Turquie dans la lutte contre l'Etat islamique, se trouve désormais affaiblie par des émeutes survenues sur son territoire.

Les troubles ont commencé le 15 novembre quelques heures après l'annonce d'une réforme du mode de subvention de l'essence, censée bénéficier aux ménages les moins favorisés mais s'accompagnant d'une très forte hausse du prix à la pompe.

Cette hausse a été très mal prises par les Iraniens, alors que le pays souffre désormais d'une véritable crise économique à la suite des « sanctions «  décidées par les Américains. Washington accuse l'Iran de vouloir se doter d'armes nucléaires à portée intermédiaire et de missiles, en contradiction avec le Traité dit INF dont Donald Trump s'était retiré en octobre 2018.

Les manifestations se sont étendues à près de 40 villes et localités, dont Téhéran, s'accompagnant d'incendies ou d'attaques de stations-service, commissariats, centre commerciaux, mosquées ou bâtiments publics.  Des dizaines de manifestants auraient été tués. Le président Hassan Rohani vient de déclarer que les manifestations étaient téléguidés par les ennemis de l'Iran, sans préciser de quels ennemis il s'agissait. Peut- être en dira-t-il davantage dans les prochains jours.

On peut penser cependant que les dollars de la CIA n'ont pas été étrangers aux manifestations, afin de mettre l'Iran, et derrière elle la Russie, en difficulté. Mais plus immédiatement, ce pourrait être Israël qui redoute particulièrement l'action dans la région de la Force Al-Qods. Il s'agit d'une unité d'élite du Corps des Gardiens de la révolution islamique en Iran, créée au début des années 1990. Elle est destinée aux activités de guerre non conventionnelle, de renseignements et est en charge d'opérations extérieures.

Israël bombarde régulièrement en Syrie, non loin de Damas, des positions dont il affirme que proviennent depuis quelques semaines des tirs de roquettes visant Tel Aviv et d'autres villes. Ces positions sont principalement tenues par la Force Al Qods iranienne, compte-tenu du fait que l'on verrait mal Bashar al Assad, et moins encore les Russes, engager des moyens militaires susceptibles d'agresser militairement Israël.

Il est certain que mettre en difficulté le pouvoir iranien en suscitant des émeutes susceptibles de l'affaiblir, serait tout à fait à la portée des services secrets israéliens.

20/11/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire