Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Derrière l'invasion prévue des migrants se joue l'avenir de l'Europe actuelle

Les attaques bien organisées, coordonnées et qui se multiplient contre les forces de police et de lutte contre les incendies en France, sont attribuées officiellement à des "jeunes" qu'au pire l'on qualifie de voyous irresponsables.

On ne mentionne jamais ni leur race (horresco referens) ni la religion qu'ils invoquent souvent, notamment en s'en prenant aux églises catholiques mais jamais aux mosquées. On n'indique pas non plus s'il s'agit d'autochtones ou de migrants fraîchement débarqués.

Il suffit pourtant de regarder des cartes situant et dénombrant d'un mois à l'autre ces attaques pour se rendre compte qu'il s'agit selon toute vraisemblable d'une guerre de nouvelle espèce, dite parfois de 4e génération, menée contre les institutions de la République, et visant en premier lieu les citoyens français dits de souche, c'est-à-dire d'origine française ou non récemment immigrés. De même les armements de plus en plus efficaces dont disposent ces « jeunes » ne se trouvent pas spontanément dans les super-marchés.

Or il n'y a pas de guerre sans des pouvoirs organisateurs qui ont la capacité de mobiliser et coordonner les auteurs potentiels d'agressions jusque là mal dirigés et qui paraissent encore dispersés. De quels pouvoirs pourrait-il s'agir ? Les hypothèses ne manquent pas. On évoque en premier lieu les maffias du crime organisés. Mais l'on commence à se demander s'il ne s'agit pas de forces politiques internationales que l'existence de l'Union européenne et au sein de celle-ci, de l'Allemagne et de la France, empêchent de détruire l'Europe afin de la coloniser à leur service. Beaucoup évoquent la Russie. Mais bien plus vraisemblablement ce pourrait être les multinationales financières basées à Wall Street et faisant le jeu de Washington.

En Grèce, dont certaines îles font l'objet d'entrées massives de « migrants », sans comparaison avec ce que subit actuellement la France, la population grecque d'origine commence à se poser sérieusement la question. Elle envisage de plus en plus de s'armer pour décourager ces migrations. Si les Européens dans l'avenir voulaient survire aux dizaines ou centaines de millions de migrants prévus jusqu'à la fin du siècle, inévitablement ils devront faire de même.

Référence

http://www.greekcrisis.fr/2019/11/Fr0751.html?m=1
 

 

 


 


 


 


 


 


 

05/11/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire