Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le Sommet de l'ASEAN à Bangkok les 2-4 novembre 2019

Ce sommet réunit de samedi à lundi dans la capitale thaïlandaise les 10 pays d'Asie du Sud-Est (Indonésie, Thaïlande, Singapour, Malaisie, Philippines, Vietnam, Birmanie, Cambodge, Laos et Brunei).

Le président sud-coréen Moon Jae-In, les Premiers ministres chinois Li Keqiang, russe Dmitri Medvedev, et japonais, Shinzo Abe, participent également au sommet. Donald Trump s'est borné à de se faire représenter par son secrétaire au Commerce Wilbur Ross et son conseiller à la sécurité nationale Robert O'Brien.

L'absence américaine est déjà considérée comme une première victoire de la Chine. En laissant le terrain libre à Pékin dans la région, Washington manque une occasion de rester dans le jeu, estime Thitinan Pongsudhirak, de l'Université Chulalongkorn de Bangkok.

En prélude à l'ouverture du sommet, où un vaste traité de libre-échange Asie-Pacifique, nommé Partenariat économique intégral régional (RCEP) promu par Pékin, sera au centre des discussions, les porte-paroles de l'Asean ont fait valoir la nécessité de l'ouverture du marché régional. La Chine, qui ressent de plus en plus les effets négatifs de sa guerre commerciale avec Washington, tente de renforcer son influence dans la région et est en première ligne pour défendre le RCEP. S'il était entériné, il créerait le plus vaste espace de libre-échange au monde, réunissant près de la moitié de la population mondiale et plus de 30% du Produit intérieur brut de la planète.

La perspective d'une coopération régionale est considérée comme  indispensable. Prayut Chan-O-Cha, Premier ministre thaïlandais a déclaré qu'il fallait "donner la priorité à la coopération régionale", avec pour objectif "une grande connectivité" entre nos pays. Le premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a dit de même "Nous devons utiliser pleinement notre force et notre force réside dans notre marché".

Ceci dit, une véritable coopération entre les membres de l'Asean paraît difficile compte tenu des compétitions de toutes sortes que les séparent. Certains membres ne soujaitent pas vraiment coopérer avec la Chine (voir image). La Chine va donc faire les plus grands efforts pour faire avancer le RCEP, espérant être la première à en tirer des bénéfices. Nous attendrons les comptes-rendu du sommet pour en tirer pour notre part des conclusions.

* Sur les sommets de l'Asean (Association des nations d'Asie du Sud-Est) voir wikipedia

02/11/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire