Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

A propos de la mort d'Abou Bakr al Baghdadi

Ce chef historique de l'organisation Etat islamique aurait été tué, selon une annonce triomphante de Donald Trump, le 26 octobre lors d'une attaque de sa résidence par un contingent américain. A supposer que cela soit vrai et non une opération de communication de la Maison Blanche, serait-ce pour autant, comme Trump le laisse entendre, la fin de l'Etat Islamique ?

La réponse est évidemment négative. Dans le cas de l'organisation Etat islamique, la mort de son chef affectera peut-être certains de ses combattants. Mais plutôt que les décourager, elle risque de les inciter à multiplier les actions terroristes. En France, le ministère de l'Intérieur semble l'avoir compris en invitant à ne pas relâcher la vigilance. En effet, ce qui fait la force de l'Etat islamique ne sont pas des chefs, mais une tactique de guerre contre le reste du monde, Occident mais aussi Russie et aujourd'hui Chine, qui inspire en permanence chacun de ses militants.

De plus, des financements considérables, dont certains ont été longtemps américains, permettent à l'organisation de recruter des mercenaires et de se procurer des armes. On ne voit pas en quoi cela changerait aujourd'hui.

Note au 30/10

On notera que, selon Russia Today du 27/10,  le ministre de la défense russe doute de la mort d'Al Baghdadi annoncée triomphalement par Trump. Il affirme en tous cas qu'il n'avait pas assisté l'armée américaine dans cette opération. Il s'agit d'une nouvelle importante, pratiquement ignorée par les médias occidentaux. Faut-il en déduire que Baghdadi est toujours vivant et bien vivant, et que le tout relève d'une opération de communication?
Russian MoD doubts Trump's announcement of killing ISIS chief al-Baghdadi, rejects claims it assisted US forces in op
https://www.rt.com/russia/471984-trump-russia-baghdadi-killed-syria/

Note au 30/10

Pour plus de détails, voir
https://theduran.com/baghdadi-may-be-dead-but-you-cant-kill-an-ideology/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=the_duran_daily&utm_term=2019-10-30

Note au 31/10

Nous avons reçu ce message d'un lecteur dont nous préférons ne pas donner ici les références

Le  complotiste  que  je  suis  doute  très  fort  de  l'élimination  du  chef  de  Daesch, comme  je  doute  toujours  de  celle  de  Ben  Laden  dont  les  mises  en  scène  de  destruction sont  des  messages  de  Com  envers  la  population  US.  Le  timing  est  trop  beau :
http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1197

et  surtout :
https://numidia-liberum.blogspot.com/2019/10/al-baghdadielliot-les-sionistes-les.html#more

Le  départ  des  Américains  de  la  Syrie  s'est  fait  en  urgence  et  en  vrac.Tout  n'a  pas  été  emporté  ou  détruit,  comme  à  Saïgon  en  1975 :
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vietnam-2-0-l-humiliante-retraite-218860

« La France doit s'habituer au fait que nous, Musulmans, restons. Si vous ne nous aimez pas, nous avons préparé nos enfants » :
https://www.lesalonbeige.fr/grand-remplacement-yassine-belattar-donne-raison-a-renaud-camus/

La  guerre  stratégique  pour  la  conquête  des  Terres  Rares. Pour en  savoir  plus, 
https://shows.pippa.io/la-story

Qui  a  dit ? :
« Nous, les musulmans, ne sommes pas dans un projet d'assimilation. La France doit s'habituerau fait que nous restons. Si vous ne nous aimez pas, nous avons préparé nos enfants ».
Yassine  Bellatar,  nommé  par  Macron  membre de l'instance du Conseil présidentiel des villes

Note au 02/11 

Sur le successeur d' al-Baghdadi , on apprend ceci  de l'Express qui confirmerait la mort de l'intéressé. Quant au successeur, on n'en sait pas encore  grand chose. 

Le groupe Etat islamique a confirmé jeudi la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, tué dans une opération américaine dans le nord de la Syrie, et annoncé la désignation d'Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi comme successeur, en menaçant les Etats-Unis de venger cette mort. 

27/10/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire