Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Gendarmes français en Afghanistan

Vont-ils eux aussi devoir soudoyer les talibans, comme l'ensemble des forces « occidentales », pour ne pas se faire attaquer ?

Le gouvernement français juge bon d'envoyer un contingent de 150 gendarmes en Afghanistan, sous prétexte de « former les forces gouvernementales ». On croit rêver. Nos services ignorent-ils l'ambiance qui règne désormais dans ce pays, bien décrite par un article du Guardian cité en référence?

«  Les convois ne peuvent passer qu'après avoir rétribué les talibans pour ne pas être attaqués – les talibans, ou bien diverses bandes de seigneurs de la guerre.... Dans certains cas, les convois sont même escortés par deux véhicules talibans, un en tête et l'autre en queue du convoi,  à $1.500 par camion transportant du carburant sur 300 kilomètres. Cette subvention faite aux talibans concerne 10% à 20% de l'argent du Pentagone pour la logistique en Afghanistan ».


Les militaires sérieux, qu'ils soient américains ou qu'ils appartiennent aux autres contingents de l'Otan, connaissent cette situation et la déplorent. Mais mieux vaut payer que perdre des hommes...et se faire attaquer ensuite en justice par les familles. Quant aux mercenaires américains, comme il s'agit de l'argent fédéral, ils cotisent à tout va.

Au-delà de cette situation, que certains trouveront peut-être anecdotique, le fait d'ajouter 150 gendarmes français aux contingents déjà en place ne fera qu'ajouter au dilemme devant lequel se trouve désormais Obama :
- ou bien il renforce le contingent US des quelques 50.000 hommes demandés par McCrystal et il encoure la fureur du gouvernement pakistanais. Celui-ci, à juste titre, se plaint que tout renforcement américain en Afghanistan provoque un afflux de talibans dans les zones tribales puis vers le Pakistan, au moment précis ou Washington presse Islamabad de lutter contre eux.
-  ou bien  il n'envoie pas de renforts et  il manifeste  ainsi, qu'il le veuille ou non, l'acceptation d'un retrait proche. Ce retrait serait du bon sens, mais Obama déclencherait alors la fureur de l'opposition conservatrice.

Même si les 150 gendarmes français compteront peu dans ce vaste dilemme, il ne semble pas que les considérations qui précèdent aient été étudiées par notre vaillant Président. Ajoutons que ces gendarmes seraient bien plus utiles en France qu'en Afghanistan, y compris pour prévenir d'éventuels attentats terroristes.
17/11/2009
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire