Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Sur l'islam de combat

Riposte Laîque publie cet article signé par Hamdane Ammar. Nous le reprenons ici car il semble inspiré par le simple bon sens. On nous reprochera de trop parler d'islamisme car ce serait lui donner une importance artificielle. Mais comment ne pas réagir aux événements dramatiques liés à l'islam de combat?

Les islamistes ont compris qu'en France, ils ont affaire à des castrés

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux :
« Que les mécréants ne pensent pas qu'ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher et Nous les rattraperons à n'importe quel moment ».
« Et préparez pour combattre contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin de terroriser l'ennemi d'Allah et le vôtre, et d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu'Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d'Allah vous sera remboursé pleinement et vous serez point lésés » ( sourate 8 versets 59 et 60).
Lire aussi les versets 76, 77, 78, 79 de la sourate 4, les versets 5 et 29 de la sourate 9 appelés versets de l'épée et les versets 39 et 40 de la sourate 8.

Ces versets ne sont qu'un aperçu du djihad, car dans le Coran, il y a des centaines de versets qui appellent les musulmans à combattre les juifs, les chrétiens et les infidèles qui sont considérés comme les ennemis d'Allah.
Après la boucherie de la préfecture de Paris commise au nom d'Allah et perpétrée par un islamiste de la dernière couvée, les incantations stériles de l'oligarchie politico-médiatique ne se sont pas fait attendre. Après le slogan « tu n'auras pas ma haine », un nouveau concept est né et qui a pour titre : la société de vigilance. La marque déposée est signée par Jupiter (Emmanuel Macron).

En effet, Jupiter, au lieu de désigner son ennemi, se perd dans les marécages de la sémantique. Le bla-bla habituel pour fuir la réalité. Au passage, il oublie de dire que l'islam a déclaré la guerre à la France dont il est le président en titre. Jusqu'à preuve du contraire !
...
On appelle ça la politique de l'évitement, la politique de l'autruche ou carrément la politique de « pas d'amalgame ».
Que Jupiter sache que l'islam ne lâchera pas prise de sitôt car pour ses adeptes, la France est le maillon faible de l'Occident et le djihad ne s'arrêtera pas au milieu du chemin maintenant qu'il est lancé à grande vitesse.Pour l'islam ou l'islamisme (la même chose), elle doit rejoindre aujourd'hui ou demain de gré ou de force la oumma. N'est-il pas en conquête depuis 622 de l'ère chrétienne ?

Jupiter semble l'oublier. Ignore-t-il que l'Envoyé d'Allah a dit : « J'ai été désigné pour combattre aussi longtemps qu'ils ne disent pas : « Il n'y a de dieu qu'Allah » ? 

Face à l'ennemi qu'on nomme islam, islamisme, salafo-wahhabisme, ou secte des Frères musulmans, les sortilèges magiques, les hommages, les bouquets de fleurs et les bougies ne suffisent pas. Ils deviennent obscènes.

Pour faire reculer cet ennemi, il faut des actes en donnant un bon coup de pied à la fourmilière, pas la menace  sans lendemain qui ne fera pas fuir une mouche parce qu'elle est usée et périmée depuis des décennies.

De reculade en reculade, les tenants du vivre-ensemble sont rattrapés par la réalité. Alors, ils cherchent à se dérober face ce réel qui leur explose en pleine figure en essayant de le maquiller par ces slogans creux tels que la radicalité, serrer les boulons ou bien réduire les mailles de la raquette.

On ne peut être à la fois dedans et dehors. Le temps est venu de choisir son camp et de dire au peuple français comment terrasser l'hydre islamiste, et commencer tout d'abord par annoncer que la peur doit changer de camp. Il faut envoyer des signaux forts pour lui faire comprendre qu'il se cassera les dents en s'attaquant à la France. C'est l'unique façon de le faire retourner dans sa tanière, au fond fin du désert arabique.

Toute autre approche, ce n'est que de la naïveté qui n'aura aucun effet sur la détermination d'Allah et de ses adeptes. L'ennemi, qu'il porte le nom d'islam, d'islamisme, de salafo-wahhabisme ou de secte frériste, a pour source le Coran et les hadiths, alors que Jupiter arrête de se perdre dans les explications qui ne mènent nulle part – sinon à faire de la France un pays vulnérable – et qui le conduiront à la guerre civile.

Faire l'impasse sur les textes coraniques qui recommandent de faire la guerre sainte contre les infidèles, c'est abandonner le combat en rase campagne, c'est se mettre en position de décapitation. La faiblesse et la complaisance n'ont jamais été des armes qui assurent la victoire.

Certains éditorialistes sur des chaînes et des radios françaises (qui sont financées avec l'accord de  Jupiter) distillent des discours de capitulation en annonçant que la société française est frappée par la résilience, c'est-à-dire qu'elle ne sait que compter ses morts et pleurer, incapable de faire face à l'ennemi islamique qui lui impose la guerre sur son propre territoire. Concrètement, elle est désarmée pour contre-attaquer.

Par résilience, il faut comprendre que les Français sont intellectuellement et moralement des castrés. Il est vrai que pour le moment, ils ne pensent qu'à leur panse ; quant au devenir de leurs enfants, ce n'est pas un sujet qui les préoccupe. Ils préfèrent manifester pour leurs acquis matériels même quand ils sont attaqués dans leur chair.
Triste sort...

Biberonnés depuis des décennies par le politiquement correct et les droits de l'homme – ce soft power du défaitisme permanent qui est devenu un totem sacré – ils sont inaptes à affronter l'islamisme mortifère qui les défie chez eux.
Dans un pays jaloux de son indépendance et de sa liberté, quand il est agressé, c'est l'union sacrée qui doit primer. Les lois de la République doivent être appliquées rigoureusement sans laxisme, ni angélisme. Et à la limite, le parlement doit voter des lois d'exception pour permettre aux forces de sécurité d'anéantir l'ennemi car il y va de l'avenir de la Nation.

Hamdane Ammar

Note

Cet article, comme d'autres du même auteur, montre, citations à l'appui,  que le Coran n'est pas seulement un livre de paix et d'amour. On dira qu'il en est de même de la Bible. Mais il y a plusieurs siècles que celle-ci a cessé d'inspirer des guerres de religion.

 

10/10/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire