Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les Etats-Unis pourraient préparer une guerre contre la Russie

Defense News est un site américain consacré aux questions militaires. Il y consacre de nombreux articles concernant les questions de défense. Leurs auteurs sont souvent de jeunes journalistes, parmi lesquels de nombreuses femme. Il se dit indépendant de toute influence officielle ou provenant des GAFAM, ou Grands de l'Internet américain.

Or Defense News vient de publier un article concernant les prochaines manœuvre de l'Otan en avril 2020. Celui-ci paraît relativement objectif, bien qu'il faille par principe se méfier de toutes les informations concernant les affaires sensibles comme celles du domaine militaire.

Selon cet article, les prochaines manœuvres militaires américaines dites Defender 2020 intéresseront particulièrement l'Europe du Nord. Elles se tiendront en 2020 selon les rares informations officielles disponibles. Elles représenteront des dépenses considérables, soit environ $180 milliards, sur un budget militaire annuel d'environ $700 milliards. Selon le général Chris Cavoli, commandant des forces armées américaines en Europe, elles seront le 3e plus important exercice militaire en Europe depuis la guerre froide.

Le général Chris Cavoli, répondant à une question à ce sujet de Defense News a précisé qu'elles devront permettre de tester les capacités de l'US Army à se déployer depuis ses bases américaines jusqu'en Europe, puis vers des des zones d'opérations possibles en Allemagne, Pologne, Etats Baltes, Europe du Nord et même Géorgie. Ces manœuvres impliqueront l'accord des membres européens de l'Otan et sans doute la participation de certains de leurs effectifs militaires. Apparemment, et c'est heureux, la France ne devrait pas être invitée à participer à Defender 2020. Defender 2020 prendra la suite de manœuvres du même nom tenue en 2019 en mer de Chine.

A cette époque, c'était la Chine qui avait été militairement défiée. Aujourd'hui c'est la Russie. On avait expliqué qu'en mer de Chine, les Etats-Unis se préparaient à répondre militairement aux forces navales et aériennes déployées par la Chine sur ce continent et représentant selon Washington une menace pour l'US Navy et l'US Air Force. Mais le Pentagone pourrait difficilement prétendre qu'il se prépare à combattre en Europe du Nord et en Baltique à une offensive russe impliquant des forces équivalentes. Certes la Russie dispose désormais d'importants contingents militaires en Russie du Nord et en Sibérie, mais elle n'a jamais préparé leur intervention en Europe du Nord. Si cela avait été le cas, les services de renseignement notamment satellitaires s'en seront depuis longtemps aperçu et auraient donné l'alerte. La Crimée a exigé de redevenir russe, certes, mais de son propre chef, sans aucunement faire appel à l'armée russe.

Faut-il en conclure que les Américains préparent des offensives aériennes et terrestres contre la Russie. Ce ne serait pas impossible encore que de telles offensives n'auraient guerre d'efficacité, sauf à employer d'emblée des moyens nucléaires de puissance intermédiaire. Mais certains experts, notamment en Russie, mais aussi en Europe, s'inquiètent précisément de l'emploi de moyens nucléaires contre la Russie, qui a le grand défaut de posséder des missiles balistiques intercontinentaux nucléaires équivalents à ceux des Etats-Unis. Il faudrait le faire, suggèrent déjà certains responsables militaires du Pentagone, au sein de ce que l'on nomme l'Etat profond (deep state ) américain. Une guerre nucléaire mondiale pourrait en résulter, mais selon ces responsables, les Etats-Unis en sortiraient vainqueurs, au prix il est vrai de quelques millions de morts civils.

Inutile de dire qu'en ce cas, l'Europe entière disparaîtrait de la carte. Il est donc surprenant que les pays européens, membres ou non de l'Otan, acceptent les démonstrations militaires américaines près de chez eux ou sur leurs territoires. Il est notamment surprenant que Dominique Macron, président une République qui est et de loin la première force militaire en Europe, ait été jusqu'à présent muet sur ce sujet. Mais beaucoup sont aveuglés par une telle hystérie anti-russe, persistant depuis la guerre froide, qu'ils semblent prêts à courir le risque. Ainsi, comme nous l'écrivons parfois, périssent les civilisations.

Sur ce sujet, voir aussi https://www.deutschland.de/fr/news/defender-2020-en-allemagne

Références

Sur Defense News, voir son site.
Sur l'auteure de l'article, Jennifer Judson, voir Defense News
Sur les manœuvre de l'Otan dites Defender 2080 évoquées ici, voir l'article de Jen Judson dans
Defense News

08/10/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire