Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Pourquoi la CIA veut-elle éliminer Donald Trump de la Maison Blanche ?

Ceci peut surprendre alors que Donald Trump, sinon depuis son élection, tout au moins depuis quelques mois, ne fait que prendre des décisions conformes aux exigences de l'Etat Profond ou complexe militaro-politiquo-industriel américain lequel est profondément infiltré par les services de renseignement, autrement dit par la CIA.

C'est le cas notamment en matière budgétaire ou concernant le renforcement de l'influence américaine au Moyen-Orient, l'opposition à l'Iran ou le soutien à Israël. Concernant les rapports avec la Russie, après avoir été initialement favorable à un dialogue avec Vladimir Poutine, il s'est depuis refermé. Concernant les relations avec la Chine, il continue à présenter cette dernière comme une ennemie fondamentale, même si ses relations avec Xi Jinping se soient, au moins sur le plan personnel, quelque peu améliorées.

Un article de Ron Paul daté du 1er octobre , publié par l'Institut Ron Paul pour la paix et la prospérité, donne quelques lumières concernant les raisons de l'opposition de la CIA à Trump. Il indique que si le parti Démocrate, ne supportant pas l'échec d'Hillary Clinton aux dernières présidentielles, est la force politique principale cherchant à écarter Donald Trump du pouvoir, c'est la communauté du renseignement et la CIA qui sont les acteurs principaux. Ceci est confirmé par un article de Strategic Culture . A tous moments, dans le procès contre Donald Trump, accusé notamment d'être un agent dissimulé de la Russie, se retrouvent des membres de la CIA.

Ceci dit, la question demeure : pourquoi cette hostilité de la CIA à l'égard de Donald Trump ? Il semble qu'une des raisons en soit le fait que diverses forces politiques et économique américaines, dont la CIA, prépareraient un véritable coup d'Etat contre Donald Trump. Celui-ci est jugé par l'Etat profond comme encore très conciliant à l'égard de la Russie et de la Chine. Ces forces voudraient que la Maison Blanche, qui en a le pouvoir, engage tous les moyens militaires des Etats-Unis, qui sont considérables, afin de faire reculer, que ce soit en Europe ou en Asie, la Chine et la Russie. Ainsi, en Syrie, au lieu de préparer le retrait de l'armée américaine, il faudrait y débarquer de nouvelles forces terrestres, et mobiliser plus de navires de l'US Navy.

Certes, il pourrait en résulter une guerre mondiale, éventuellement nucléaire. Mais la préparation de cette guerre supposerait que sans attendre, de nouveaux moyens budgétaires soient consacrés aux industries militaires américaines. Les électeurs du parti Démocrate en profiteraient. Actuellement l'économie américaine paraît s'enfoncer dans la stagnation et le sous-emploi, au contraire de l'économie chinoise en pleine croissance.

Relancer d'importants efforts d'armement aurait un effet positif, en provoquant une reprise de la croissance dont les premiers bénéficiaires en seraient les industries de l'armement. Business is Business. Si Donald Trump, comme il semble, et c'est à son honneur, reste réticent devant la perspective de décider des opérations militaires d'ampleur sur les fronts les plus sensibles, il devra partir.

Une guerre civile?

On notera que Trump a évoqué le risque de guerre civile au cas où il serait renversé. Son opposition le lui reproche. Mais la question demeure: pourquoi serait-il renversé? 
Voir à ce sujet le WSWS du 02/10 

02/10/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire