Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les nouvelles forces armées chinoises

Le défilé militaire marquant à Pékin le 70e anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine (PRC) n'est pas passé inaperçu.

La Chine confirme ainsi sa volonté de devenir la première puissance militaire du monde, tout au moins dans le domaine des forces non nucléaires dites conventionnelles. Comment réagiront Washington et Moscou, pour ne pas parler des pays européens définitivement hors course ?

Ce défilé militaire a impliqué 15.000 soldats, dont un bataillon de femmes, plus de 160 avions de combat et 600 équipements militaires de toutes sortes. Ces derniers, comme l'a indiqué le quotidien chinois Global Times, sont tous désormais fabriqués en Chine, beaucoup désormais de conception chinoise, et non russe comme auparavant. Parmi eux, on a noté des missiles balistiques dit DF-17, présentés comme capables de circonvenir tus les systèmes anti-missiles du Pentagone, et de frapper le continent américain en 30 minutes. Rappelons que le missile intercontinental (ICBM) chinois dit DF-41, dont le DF-17 est issu, est dit avoir la plus longue portée du monde, et pouvoir emporter des têtes nucléaires. De plus, il se déplacerait à des vitesses hypersoniques, ce qui le rendra indétectable.

Parmi les autres matériels on a noté le missile JL-2 pouvant être lancé d'un sous-marin, lui aussi pouvant comporter une tête nucléaire ainsi qu'une nouvelle génération de missiles pouvant frapper les navires, notamment les porte-avions nommé YJ-18. On ajoutera qu'une nouvelle génération de missiles surface air HQ-9B capable d'intercepter une frappe simultanée dans un environnement électro-magnétique complexe.

Le président chinois Xi Jinping a déclaré à cette occasion qu'aucune force extérieure ne pourrait menacer l'unité de la Nation. Il faisait sans le dire expressément aux manifestations actuelles à Hong-Kong, dont certaines sont dites soutenues par des interventions de la CIA. Il a rappelé le principe : « une nation, deux systèmes » qui sera intangible.

Rien ne devra s'opposer, a-t-il conclu, à ce qu'il a nommé le rêve chinois, c'est-à-dire la construction d'une « nouvelle nation entièrement rajeunie ».

On trouvera plus de détails dans le South China Morning Post

Note

Quand on voit dans le reportage, outre les nouvelles armes, des milliers de jeunes soldats défilant d'un air furieux, apparemment prêts à en découdre avec des opposants éventuels, il est logique de se demander si tous ces moyens militaires resteront longtemps dans leurs garnisons. Xi Jinping vient d'affirmer que sa politique est de refaire une grande puissance (make China great again). Comment les Indiens et les Européens considéreront-ils ce souci légitime, s'il s'accompagne de manifestations de force pouvant toujours dégénérer en conflits meurtriers, ceci même sans l'accord initial de Xi ?

 

 

01/10/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire