Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La Suisse n'échappe pas au développement d'un Islam de combat

La Suisse, comme l'ensemble des pays européens, comporte traditionnellement une population musulmane importante. Elle apparaît de plus en plus comme intégriste, sinon radicalisée.

Ce phénomène est renforcé depuis quelques années par une immigration d'origine musulmane Importante. Se trouvent parmi eux de plus en plus d'individus désirant reprendre en Suisse un combat rendu de plus en plus difficile au Moyen-Orient du fait des échecs de l'Organisation Etat islamique ou Daesh face notamment aux résistances des Occidentaux et des Russes.

Nous extrayons le passage ci-dessous d'un article que vient de publier Polemia. L'article indique que la population musulmane en Suisse représentait en 2016, selon le Pew Research Center, près de 6 % de la population, soit près de 400 000 personnes. Selon les projections de celui-ci , la population musulmane pourrait représenter en 2050 entre 8 et 12 % de la population suisse. 

Ceci paraîtra négligeable, au regard des fortes minorités musulmanes que l'on trouve dans le reste des pays européens, musulmans autochtones ou provenant d'une immigration récente. Ces musulmans sont généralement bien intégrés et ne cherchent pas à propager un Islam de combat. Cependant il apparaît qu'une partie de la communauté musulmane suisse est en voie de radicalisation, comme l'indique l'article, qui cite ses sources auxquelles l'on pourra se reporter :

Une étude récente menée par l'université des sciences de Zurich aboutit au constat que près de 21 % des jeunes musulmans vivant en Suisse estiment que la charia a une valeur supérieure à la loi suisse (12).

  • A l'extrême de la radicalisation, un conseil central islamique suisse a vu le jour et compterait près de 3 500 membres. Outre l'accusation d'inciter ses membres à la polygamie et de justifier l'excision des filles (13), elle fait l'objet d'une action en justice au chef de soutien à Al Qaida (14).

  • Le prosélytisme islamique se manifeste parfois dans les écoles. C'est ainsi qu'à Winterthur, des enseignants se plaignent que des élèves musulmans incitent les non musulmans à jeûner pendant le ramadan (15).

  • Comme dans d'autres pays européens, les monarchies du golfe sont accusées d' « arroser » les établissements cultuels et culturels islamiques. S'exprimant sur de généreux financements qataris, un des auteurs des « Qatar papers » expliquait à Genève : « Il s'agit de prendre en charge chaque individu musulman vivant en Europe depuis sa naissance jusqu'à sa mort » (16). Les financements de la Ligue islamique mondiale basée en Arabie Saoudite « irrigueraient les mosquées et les organisations prêchant un islam wahhabite » selon un enseignant de l'université de Berne (17).

  • Des mosquées turques seraient financées par la direction des affaires religieuses de Turquie, dont un rapport affirme que l'islam est supérieur au christianisme et au judaïsme (18) et que le dialogue inter religieux est inacceptable (19). On pourrait multiplier les exemples.

01/10/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire