Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La suprématie quantique

Celui qui aura atteint le premier la suprématie quantique dominera-t-il le monde ?

Selon le Financial Times , Google aurait déclaré récemment avoir atteint la suprématie quantique, à savoir la résolution d'un problème insoluble avec l'informatique traditionnelle en utilisant un système quantique. Celui-ci fait appel à une puce combinant 72 qubits ou bits quantiques (Voir le Financial Times). 

Il s'agit du projet dit  Bristlecone qui devrait donner à Google la capacité de réaliser un calcul complexe en 3 minutes et 20 secondes  alors que le supercalculateur classique  Summit réputé le plus puissant du monde aurait besoin de 10 000 ans pour faire de même. La presse spécialisée, relayée aujourd'hui par la grande presse, donne de nombreuses informations sur cette performance. Inutile d'y revenir ici, faute d'informations originales à évoquer.

Il convient par contre de revenir sur le concept de suprématie quantique. Au sens technique, ce concept désigne la capacité d'un ordinateur quantique doté d'un nombre suffisant de qubits lui permettant de battre dans tous les domaines (difficulté d'un problème, vitesse de résolution du problème, notamment), tout ordinateur classique existant, actuel ou future. Mais il faut aller plus loin.

Résoudre des problèmes scientifiques ou techniques inabordables par l'informatique traditionnelle donnera sans doute à ceux qui en seront capables un pouvoir quasiment universel que nulle organisation concurrente ne pourra leur disputer. Ceci dit, la science ne consiste pas seulement à résoudre des problèmes eux-mêmes formulés en termes mathématiques. Elle consiste d'abord à voir des problèmes là où le regard du profane, soit ne perçoit rien de spécial, soit perçoit un problème qui paraît insoluble, problème que ce ce fait l'on ne cherchera pas à résoudre.

L'histoire de la connaissance scientifique, comme d'ailleurs de la connaissance en général, montre qu'il avait fallu de véritables génies pour voir des problèmes là ou le tout venant des humains ne voyait rien de spécial. Prenons l'exemple de la chute des corps. station debout chez l'homme. Elle a de tous temps était perçue et utilisée par les humains. Pour aller plus loin, il a fallu que certains esprits curieux se demandent pourquoi les objets tombent vers le sol au lieu de se tenir indéfiniment en l'air Il a fallu montrer qu'il existait une force jusqu'à présent insoupçonnée, dite de la pesanteur, et que celle-ci elle-même résultait d'un loi plus complexe, dite de l'attraction terrestre. Les mathématiciens et cosmologistes ont pu alors formuler ces forces en termes mathématiques. L'essentiel du problème était alors posé.

Il faut certes beaucoup de temps pour calculer les trajectoires, comme celle d'un obus, avant de maîtriser l'art de l'artillerie. Les artilleurs du passé auraient gagné beaucoup de temps en utilisant des calculateurs classiques plutôt que se battre avec des pages d'équations écrites sur le papier. Si les artilleurs d'aujourd'hui disposaient d'ordinateurs quantiques plutôt que de calculateurs classiques, ils auraient leurs réponse quasi instantanément. Dans la pratique quotidienne du tir ceci leur donnerait un avantage considérable par rapport à leurs collègues en étaient restés à l'ordinateur classique. En temps de guerre, cet avantage serait sans doute décisif. Mais en temps de paix, il ne s'agirait que d'un luxe. Tout le travail qui fait que l'artillerie est encore considérée comme une arme savante, plutôt que l'infanterie, aurait déjà été fait au préalable.

Pour répondre à la question posée dans le titre de notre article, ceux qui dominent aujourd'hui le monde, ou bien le domineront à l'avenir, ne feront pas appel seulement aux ordinateurs, mais à ce qu'il faut nommer sans savoir exactement ce dont il s'agit leur esprit scientifique.
___________________________________________________

Ceci dit, l'annonce de Google devrait être prise très au sérieux, sinon inquiéter, même si elle s'intègre en partie à sa démarche commerciale.  Les GAFAS ou grands de l'informatique mondiale sont en train de monopoliser l'information et même la recherche scientifique, grâce aux ressources qu'ils se procurent en obligeant désormais tous ceux qui veulent communiquer en passant par leurs services. Google, comme nous l'avons plusieurs fois montré, a acheté ou finance dorénavant les principales jeunes entreprises et les laboratoires qui travaillent dans le domaine des sciences numériques. Rien ne se fera désormais sans l'accord et avec le soutien de GAFAS telles que Google. Or Google et les autres GAFAS du monde dit occidental ont des liens très étroits avec le pouvoir stratégique et militaire que s'est donné l'Empire américain. Elles sont le principal facteur qui permet la « global dominance » recherchée par ce dernier.

Concernant la Chine et la Russie, nous recevons ce message d'un membre de notre comité de rédaction. qui nous oblige à nuancer notre conclusion

Le développement des technologies numériques en Chine s'accélère depuis les annonces de sanctions (Huawei, Sugon etc), et se fait sous le contrôle du gouvernement qui est le chef d'orchestre, a l'inverse de la Russie ou le gouvernement laisse faire les acteurs prives, ce qui crée un désordre très contre-productif!

Ces efforts Chinois se concentrent sur le développement de processeurs et mémoires ne dépendant plus de la technologie US, pour être prêts en cas de rupture d'échanges commerciaux dans le domaine des hautes technologies (tout cela est annoncé en clair dans la presse spécialisée chinoise).

Je pense que dans un an environ, l'industrie numérique chinoise sera totalement indépendante.

Pour revenir au contenu et services, la Chine et la Russie ont eux aussi leurs GAFAs, mais ils sont essentiellement locaux, donc assez peu connus en occident. Quelques exemples:


En Chine, les géants du numérique sont appelés les BATX  (BaiduAlibabaTencent et Xiaomi):

 Tencent est un holding énorme, entièrement dédié aux services en-ligne. Tencent est par exemple le plus grand fournisseur de jeux en ligne du monde, et possède les plates-formes de "chat" et Email, 
les plus populaire en Chine, QQ et Wechat. Wechat est incrusté dans la vie de tous en Chine, encore plus que Whatsapp en occident. Si vous allez dans un centre de bureau et vous approchez d'un distributeur de boisson. Oubliez votre soif si vous n'avez pas un compte Wechat (lié a une carte de credit), car c'est le SEUL moyen de paiement, même le cash n'étant pas accepté.

Alibaba, sans doute le plus connu en Europe, est un Amazon Chinois, déjà assez bien implanté en Russie
Baidu est un Google Chinois, moteur de recherche, vidéo, publicité etc
Xiaomi est plus comparable a Apple (un des A de GAFA);

En Russie par ailleurs certains acteurs locaux dominent le marché, et sont parfois même en avance par rapport a la Chine ou l'occident:

- Yandex: un géant du numérique, comparable a Google (moteur de recherche etc), mais qui se diversifie rapidement: Yandex Food (livraison de plats de restaurants), Yandex Taxi qui a racheté UBER il y a peu, Yandex Drive.
Ce dernier est un des fournisseurs de voitures de location en-ligne (l'apppli vous indique la voiture la plus proche, vous l'ouvrez et la démarrez avec l'appli et c'est parti). Il y a plusieurs sociétés dans ce domaine en Russie et les rues de Moscou sont remplies de ces voitures. L'appli Yandex Map, une sorte de Google Maps, permet aussi de payer son essence sans sortir de sa voiture, très pratique l'hiver!

Les administrations sont aussi très en avance, avec la demande de la plupart des documents (passeport etc) faite en-ligne, ainsi que le paiement des impôts ou amendes. La ville de Moscou a également une appli sur smartphone.

Et bien sur le Facebook Russe (Vkontakte) et le chat Telegram, déjà assez connus en Europe.

Les GAFA elles mêmes sont inexistantes en Chine sauf Apple (Facebook et Google sont bloqués), et très discrets en Russie, même si gmail et Facebook sont très utilisés.

En conclusion, la Chine et la Russie peuvent très bien se passer de toutes les GAFA, ils ont les leurs, parfois même encore plus créatives. Une autre question reste cependant ouverte: sont elles mieux intentionnées que les GAFA américaines? On peut en discuter!

Pour ma part, revenant d'un voyage en Corée du Sud, immergé dans une famille coréenne que je connais depuis longtemps, je rajouterai que ce pays, bien qu'apparaissant comme largement américanisé et à plein dans le monde libéral, est resté hyper nationaliste à tous points de vue, avec une organisation de type stalinien, et utilise par exemple kakaotalk en lieu et place de whatsapp. Sans compter qu'il exerce actuellement une très grande influence culturelle sur tous les pays d'Asie (productions audiovisuelles, cosmétiques, chirurgie esthétique, les chinoises venant de Shangai se faire refaire le portrait pour ressembler à l'idéal coréen des Dramas, les séries qui ont remplacé les mangas comme divertissement populaire). 

J'ai l'impression que toute l'Asie de l'Est pourrait s'affranchir très rapidement de la domination américaine, y compris dans le domaine des technologies.

Sur la suprématie quantique de Google, voir aussi

https://fr.theepochtimes.com/google-atteint-suprematie-quantique-va-bientot-briser-cryptages-1042442.html

Voir également, de John Preskill
https://www.quantamagazine.org/john-preskill-explains-quantum-supremacy-20191002/

 

 

 

 

 

25/09/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire