Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Des ordinateurs connectés pourraient lire nos pensées

Sur la mise en place, avec le processus dit Wired Brains, d'un cerveau collectif qui nous éviterait de penser par nous-mêmes.

On lit dans RT.com en date du 7 septembre 2019 un article du philosophe slovène Slavoj Zizek qui discute des perspectives offertes par des casques détectant les impulsions électriques résultant des échanges entre neurones au sein d'un cerveau. Ces impulsions sont ensuite analysées par un ordinateur. Ceci paraît de la science-fiction mais au Media Lab du MIT, de tels dispositifs sont actuellement en cours d'expérimentation.

Ainsi Arnav Kapur, étudiant au MIT a déjà mis au point un dispositif nommé Alter Ego capable de naviguer sur Internet avec la seule pensée. Le sujet pose des questions mentalement et entend les réponses à travers des vibrations transmises à travers son cerveau jusqu'à l'oreille interne.

S'ils étaient couramment utilisés, même avec le consentement du sujet, ce serait déjà très inquiétant. Mais un véritable problème de civilisation se poserait si un même système était partagé entre deux ou plusieurs personnes, chacune d'elle pouvant lire directement les pensées de l'autre ou des autres sans faire appel aux moyens usuels de communication qu'offre notamment le langage parlé ou écrit. On pourrait parler de cerveaux connectés (wired brain).

Plusieurs personnes seraient ainsi connectées à travers un puissant ordinateur. Elles partageraient leurs pensées sans même nécessairement s'en rendre compte. Il en émergerait une pensée collective faisant la synthèse entre les pensées individuelles. Celle-ci s'imposerait à chacune des personnes connectées et ne les inciteraient plus à penser par elles-mêmes, du fait de l'autorité que s'arrogerait la pensée collective. Mais que se passerait-il si une dictature quelconque s'attribuait le droit de diriger la pensée de chacun en contrôlant la pensée collective.

On dira qu'à petite échelle ce phénomène se produit déjà, notamment du fait que les médias collectifs, radio ou télévision, se substituent le plus souvent aux individus en leur imposant, sans même qu'ils s'en rendent compte, des idées conformes aux intérêts de ceux qui financent les productions. Mais avec les wired brains le processus deviendrait systématique. Les individus ne désireraient même plus se déconnecter du système, compte tenu des idées neuves et intéressantes qu'ils penseraient y trouver. De même  aujourd'hui rares sont ceux qui acceptent de se déconnecter de la télévision pour tenter de penser par eux-mêmes.

Image RT

Référence
Mind-reading AI may spell end to humanity as we know it, but not because it will enslave us – Zizek 7 sept 2019
https://www.rt.com/news/468228-mind-reading-computer-humanity-zizek/?utm_source=Newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=Email

Note au 10/09
On nous écrit:
 Une conscience artificielle distribuée et dominant la conscience humaine devenue lisible et influençable en temps réel est donc en réalisation. On peut s'attendre à de très grands développements et à la mise en application dans de nombreux domaines de notre société numérisée. Il n'existe toujours pas de Comité d'Ethique sur le sujet et je crois que l'on va vers des temps vraiment difficiles pour le citoyen qui veut simplement vivre sa vie sociale à son échelle d'être humain.


 

09/09/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire