Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

De petits robots vermiformes pour se déplacer dans le cerveau

Selon l'article référencé ci-dessous de MIT News des chercheurs du MIT ( Massachusetts Institute of Technology) ont créé un petit robot en forme de vers (vermiforme) capable de se déplacer dans le réseau complexe des vaisseaux sanguins irriguant le cerveau.

Inutile de préciser qu'à ce jour aucun de ces robots n'a encore été testé chez des humains.

L'objectif de tels robots est de permettre aux neurologues d'administrer des thérapies chez des patients souffrant d'attaques cérébrales ou de lésions telles que celles résultant d'un coup violent sur la tête. Le robot est contrôle à distance par un émetteur magnétique externe.

Les attaques cérébrales causent de nombreuses morts et paralysies. Si une attaque peut être traitée dans les 90 minutes, le taux de survie des patients serait beaucoup plus grand. Le robot vise en ce sens à combattre le caillot sanguin qui s'est alors formé et diminuer ainsi les plus graves de ses conséquences.

Les robots sont constitués d'une matière biocompatible et d'hydrogels ou gels dans lequel l'agent gonflant est l'eau. Ils comportent des composants susceptibles d'être contrôlés par une force magnétique. Ils ont été testés dans une réplique en silicone des principaux vaisseaux sanguins du cerveau. Celle-ci a été observé par des scanners tomographiques (CT Scans) d'un cerveau de patiens atteints d'une attaque

Rappelons que le CT est un appareil à rayons X couplé à un ordinateur. Il permet d'obtenir une imagerie en tranches des différentes parties du corps ainsi que de visualiser des tissus de densités différentes comme les poumons, les os, les tissus mous ou les vaisseaux sanguins. Il est utilisé pour le diagnostic des cancers, des traumatismes, des pathologies cardiovasculaires, infectieuses et ostéo-articulaires.

Le robot comporte un cœur fait d'un alliage nickel-titanium nommé « nitinol ». Il est à la fois capable de se courber et élastique. La performance est d'autant plus remarquable que le robot n'a pas d'épaisseur qu'un cheveu, voire moins.

Dans l'image ci-dessus, le robot est un fil de couleur noire

Référence

https://news.mit.edu/2019/robot-brain-blood-vessels-0828

06/09/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire