Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Pourquoi les Etats-Unis n'ont-ils pas réagi plus tôt face aux S-400 russes?

Washington ne pouvait pas ignorer que le système de missiles anti-missiles russe S-400 était largement supérieur à leur propre système, dit Patriot. Pourtant, dans le domaine de la défense, tout se sait.

Le S-400 a été développé en Russie dès les années 1990 pour la détection des cibles aériennes (avions puis missiles) et pour leur destruction, le tout de façon automatique, c'est-à-dire sans intervention humaine, sinon pour déclencher puis arrêter le processus. Or tout se passe comme si le Pentagone n'avait perçu le danger que lorsque Ankara, leur partenaire turc au sein de l'Otan, ait décidé de s'en équiper en 2018-2019.

On lira à ce sujet notre récent article en date du 20 juillet 2019 . Les Etats-Unis l'avaient très mal pris, et menacé le président turc Erdogan de lui retirer tout accès aux matériels militaires américains dont la Turquie s'était dotée précédemment. Mais rien n'y a fait. La Turquie prend livraison à ce jour de ses batteries de S-400, acceptant ce faisant l'aide de techniciens militaires russes. Washington a paru découvrir aussi à cette occasion que Moscou, rejoint depuis par Pékin, avaient décidé de protéger leurs frontières avec ce système d'anti-missiles, ainsi que celles de pays voisins demandant cette protection. Les deux puissances en font désormais un élément essentiel de leurs politiques d'alliances stratégiques.

Le S-400

Rappelons que le S-400 est une version évoluée du Système S-300P. Il dispose notamment de radars sans doute les plus performant au monde, capables disent ses promoteurs d'identifier et de suivre 800 cibles classiques et de contrôler plus de 1500 missiles de courte et moyenne portée. Il possède par ailleurs d'une capacité de réaction extrêmement efficace, pouvant détruire en tant que de besoin un grand nombre de ces objectifs. On parle à cet égard d'un système antiaérien de génération 4+.

Une batterie de S-400 est composée de radars très efficaces et de dizaines de missiles qui peuvent atteindre des objectifs à des altitudes différentes . Elle peut intercepter les avions de chasse, drones, hélicoptères et les missiles balistiques et de croisière dans un périmètre allant jusqu'à 400 kilomètres autour de son point de déploiement, ceci avec un degré de fiabilité très élevé. Ceci fait qu'il est aujourd'hui admis, même par le Pentagone, que les S-400 peuvent rendre actuellement inviolables les espaces aériens autour desquels ils sont déployés.

Il s'ensuit que des alliés traditionnels des Etats-Unis, dotés de Patriots américains, commencent à se poser des questions. Il s'agit de la Roumanie, la Pologne, le Maroc, le Japon ou la Corée du Sud. Outre la Turquie, l'Iran et l'Algérie, proches il est vrai de la Russie, envisagent de s'en doter. Mais il est plus inquiétant de constater que des pays comme l'Arabie Saoudite, l'Inde et l'Irak annoncent en ce moment leur volonté d'acquérir des S-400. Ils y sont par ailleurs incités du fait que les S-400 sont fournis par la Russie à des prix notablement inférieurs à ceux des Patriots. 

Observons que le complexe-militaro-industriel américain semble ne pas s'être davantage intéressé jusque ce jour aux S-400 russes qu'il ne l'avait fait pour les missiles hypersoniques également russes. Il était sans doute plus rentable pour lui d'investir dans les porte-avions ou dans la centaine de bases dont il dispose dans le monde.

L'Aster français

Rappelons que la France et l'Italie disposent d'un missile anti-aérien et anti-balistique nomme Aster. Conçu dans les années 1990 par la division missile de l'Aérospatiale, devenue MSBA, il comporte deux versions (voir image)  : 

- Une version Aster 15 pour l'autodéfense qui permet d'intercepter à 360° les avions, drones, missiles de croisières jusqu'à plus de 30 km et une altitude de 13 km

- Une version Aster 30 pour la défense de zone plus larges qui permet d'intercepter à 360° les avions, drones, missiles de croisières au-delà de 120 km2 et une altitude de 20 km. Il offre dans sa version dite Block 1 une capacité de défense contre les missiles balistiques d'une portée allant de 300 à 600 km, et pour sa version dite Block 1 NT de 1 300 à 1 500 km3.

Les systèmes d'armes employant l'Aster peuvent être terrestres ou navals. Ils sont développés en coopération européenne, tout au moins avec les pays ayant cherché une solution plus indépendante des Etats-Unis que ceux ayant pris le risque de se doter de Patriots.

Nous ne disposons pas ici de données fiables permettant de comparer les performances effectives de l'Aster face aux S-400 et aux Patriots.

Pour en savoir plus

MIM-Patriot https://fr.wikipedia.org/wiki/MIM-104_Patriot

S-400 Triumph https://fr.wikipedia.org/wiki/S-400_Triumph

Aster https://fr.wikipedia.org/wiki/Aster_(missile)

 

28/07/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire