Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'observatoire chinois de Ngari. Premiers résultats

La Chine procède actuellement à la mise en place de télescopes d'ondes gravitationnelles dans la Région autonome du Tibet. Ces ondes sont produites par la collision d'objets massifs dans l'univers.

On avait pensé qu'elles pourraient aussi être des résultats du Big Bang initial, mais l'hypothèse n'a pas été confirmée à ce jour.

Les télescopes seront installés dans la préfecture de Ngari, à la plus haute altitude atteinte à ce jour dans le monde par de tels observatoires. Le premier d'entre eux, qui porte le nom de code Ngari 1, est situé à 5 250 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il sera pleinement mis en service en 2021. D'ores et déjà il peut accueillir des équipes de radio-astronomes, qui publient de premiers résultats.

Ainsi le site chinois People Daily vient d'annoncer qu'une équipe sino-japonaise venait d'y découvrir des rayons gamma d'une énergie exceptionnelle. Cette énergie serait de 450 TeV (Tera électrons Volts) , ce qui équivaut à 45 milliards de fois l'énergie des rayons X utilisés en médecine.

Il n'est jamais facile d'identifier la source des rayons gamma cosmiques, vu le déplacement relatif constant par rapport à la Terre des astres les produisant et leur éloignement dans le cosmos. Ces rayons cependant ne s'affaiblissent pas avec la distance. Selon les chercheurs,les rayons détectés proviendraient de la nébuleuse du Crabe, supposée constitué par les débris d'une explosion de supernova en l'an 1054 dans la constellation du Taureau, à environ 6.500 années-lumière de la Terre. Auparavant, l'énergie la plus élevée jamais observée pour un photon à la source d'un rayonnement gamma était de 75 TeV, détectée par le télescope HEGRA Cherenkov en Allemagne.

Cette découverte est considérée comme pouvant participer à la compréhension de ce que sont les (encore) mystérieux rayons cosmiques. Le lecteur pourra trouver plus d'informations sur les sites cités ci-dessous en référence. Bornons-nous pour notre part à signaler que la science chinoise, y compris dans le domaine cosmologique, est en train de rattraper, sinon dépasser la science occidentale, notamment américaine.

Les scientifiques chinois semblent ne pas manquer de ressources budgétaires, contrairement à leurs homologues occidentaux. Il est vrai, comme nous le rappelons régulièrement, que la célèbre NASA américain de dispose que d'un budget de 20 milliards de dollars, alors que Donald Trump est en train d'affecter environ 800 milliards à diverses dépenses militaires, qui se révèlent d'ailleurs inefficace, sauf pour les bénéfices du complexe militaro-industriel américain.

Références

http://french.peopledaily.com.cn/n3/2019/0704/c31357-9594499.html (en francais)

http://www.globaltimes.cn/content/1156696.shtml

https://www.asiatimes.com/2019/07/article/china-japan-team-detects-highest-energy-gamma-rays/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon_gamma

https://fr.wikibooks.org/wiki/Effets_des_rayonnements_%C3%A9lectromagn%C3%A9tiques_sur_le_vivant/Effets_des_rayons_gammas_sur_le_vivant

http://www.laradioactivite.com/site/pages/Radioactivite_Gamma.htm

Observatoire de Ngari

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201701071029481108-chine-tibet-telescopes/

 


 

05/07/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire