Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les cyber-attaques américaines contre l'Iran.

Le Pentagone, ainsi que Donald Trump lui-même, avaient annoncé que l'US Central Command avaient riposté par des cyber-attaques contre les sites iraniens de commande des missiles, à titre de représailles contre les tirs de missiles iraniens ayant provoqué la destruction d'un drone américain.

Ces cyber-attaques avaient été présentées comme dévastatrices par le Central Command, incapacitant durablement la capacité iranienne à lancer des missiles ou à les piloter une fois lancés. 

Pourtant le ministre des technologies de l'information iranien Mohammad Javad Azari-Jahromi vient de faire savoir que de telles cyber-attaques américaines n'avaient pas été observées par I'Iran. Il a ajouté que ses services étaient parfaitement capables de déjouer de telles attaques, actuelles ou futures.

Selon lui, ils avaient arrêté 33 millions d'attaques depuis un an, s'en prenant au mur anti-feu (firewall) mis au point par eux pour protéger les réseaux de communications iraniens. Ce chiffre de 33 millions paraîtra élevé, mais il faut rappeler que de telles attaques sont conduites par des agents informatiques dits intelligents, capables d'opérer sans interruption de façon automatique. 

Il a rappelé l'expérience iranienne acquise pour lutter contre le ver informatique américano-israélien Stuxnet, destiné à infiltrer les sites nucléaires iraniens en 2009-2010.


 

24/06/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire