Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'Etat de l'Ohio (USA), paradis des cartels de la drogue

L'Etat de l'Ohio s'est récemment fait connaître comme le 4e Etat américain interdisant l'avortement « dès que les battements de coeur du foetus sont perceptibles ».

Ceci même si les antécédents du fœtus ont médicalement montré qu'il sera inviable ou lourdement handicapé, même et surtout si l'état de la mère laisse présager qu'un accouchement pourrait être mortel pour elle. Le nouveau gouverneur de l'Ohio, Mike DeWine, ancien procureur général de l'Etat, a signé jeudi la loi interdisant l'avortement.

Mais il faut se demander s'il ne serait pas plus urgent pour lui de lutter contre les cartels de la drogue américano-mexicains qui ont fait de l'Ohio le quartier-général pour leur invasion des Etats-Unis, comme à terme de l'Europe. Certes, l'Etat de l'Ohio s'affirme aujourd'hui en état d'urgence vu la surabondante présence sur son territoire des cartels de la drogue, qui s'y comportent comme chez eux. Ceci dans indifférence absolue des administrations fédérales compétentes, telles la Drug Enforcement Agency (DEA)qui a sans doute plus urgent à faire.

Un article de Zeroedge référencé ci-dessous, signale l'action de Sara Carter, qui mène activement la lutte pour établir une véritable politique de guerre contre cette invasion, et notamment faire classer les cartels comme “organisations terroristes” par le département d'État. Ceci impliquerait pour le gouvernement fédéral la nécessité de lutter contre eux par tous les moyens, y compris militaires. La drogue diffusée par les cartels tue 130 citoyens américains chaque jour.

Dans cet article, traduit par l'infatigable De Defensa, qu'il faut remercier, on lit notamment :

» L'Ohio est un point de départ important pour la diffusion de la drogue. En 2017 seulement, cet État du Midwest s'est classé au deuxième rang pour le nombre de décès liés aux opioïdes, selon le Center for Disease Control. “Cet État est connu comme le point zéro de l'épidémie d'héroïne et d'opiacés. La DEA a identifié Dayton et Columbus comme étant les principaux points de distribution des cartels”, a déclaré Carter [le 31 mai devant le Congrès de l'État.].

» Les cartels mexicains considèrent des États comme l'Ohio, la Géorgie ou la Virginie “comme des territoires de marketing pour gagner de plus en plus de dépendants, infiltrer les systèmes scolaires, faire leurs bénéfices et les ramener au Mexique, et continuer à perpétuer cette horrible épidémie”, a-t-elle poursuivi, “et j'appelle cela une action terroriste”.
[...]
» L'an dernier, dans une interview accordée à Hill.TV, le directeur intérimaire de la DEA, Uttam Dhillon, a qualifié les cartels mexicains de “plus grande menace criminelle à laquelle les États-Unis sont confrontés aujourd'hui”. Actuellement, les cartels mexicains sont classés comme des “organisations criminelles transnationales étrangères”, et comme Chris Farrell l'a dit dans son livre 'Not in Vein', la désignation est totalement insuffisante”. “Il faut placer le gouvernement mexicain devant ce choix : coopérer et nous aider à combattre les cartels en tant qu'organisations terroristes, ou [ne rien faire] et nous devrons tout faire nous-mêmes, [y compris en intervenant sur le territoire mexicain], a expliqué Farrell. [...]» Il est temps d'appeler les cartels par leur vrai nom d'organisations terroristes et d'allouer les ressources nécessaires aux niveaux fédéral et des États pour faire disparaître leurs opérations.


Faut-il se demander pourquoi le gouvernement fédéral et Donald Trump lui-même, qui proclament sans cesse le danger de la menace russe, ne mobilisent pas tous les moyens dont ils disposent pour lutter contre ces cartels ? La réponse paraît évidente : lutter contre les cartels ne rapporte rien et fait courir divers dangers personnels, y compris aux parlementaires américains et aux responsables à Washington. Au contraire, fermer les yeux ne présente que des avantages, y compris en nature. 

Electoralement, lutter contre l'avortement est plus profitable, du fait du poids des Eglises Evangéliques aux Etats-Unis 

Références

* Zeroedge
https://www.zerohedge.com/news/2019-06-05/ohio-house-urges-feds-designate-mexican-drug-cartels-foreign-terrorist-organization


Voir aussi l'article original de Jennie Tauer

* Ohio House Urges Feds To Designate Mexican Drug Cartels Foreign Terrorist Organizations. Here's Why.
https://saraacarter.com/ohio-house-considers-designating-mexican-drug-cartels-foreign-terrorist-organizations-heres-why/

 

06/06/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire