Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Mind in Motion: How Action Shapes Thought par Barbara Tversky

Cette docteure en Psychologie, réputée comme éminente, mais mieux connue à l'étranger qu'en France, présente dans ce livre un nouveau regard sur la pensée humaine. Dès qu'elle prend une certaine consistance, elle est réputée provenir d'échanges de mots, ayant donné le langage. Pour l'auteur, elle s'est précisée depuis les origines par une façon commune de se situer dans l'espace.

Dès que la pensée prend une certaine consistance, elle est réputée provenir d'échanges de mots, ayant donné le langage. Pour l'auteur, elle s'est précisée depuis les origines par une façon commune de se situer dans l'espace.

Ceci est généralement admis à propos des images perçues ou créées par le sens de la vue. Ces images, qu'elles portent sur des visages, des scènes ou des événements, n'ont pas besoin de mots pour prendre leur consistance. Quand elles sont échangées d'un individu à l'autre, elles constituent une pensée abstraite pouvant se passer de mots.

Dans Mind in Motion Barbara Tversky montre que ce qu'elle nomme la cognition spatiale n'est pas un aspect secondaire de la pensée. Elle en constitue la base, nous permettant de tirer une signification de nos corps et de leurs actions dans le monde. Nos actions dans l'espace réel donnent lieu à des représentations mentales, prenant la forme de gestes, qui compte tenu de la capacité des humains à l'imitation, donne lieu à des langages.Mais dans un premier temps, et notamment avant l'invention des mots par les premiers humains, ces langages gestuels étaient très efficaces sans avoir besoin de mots.

Dans le livre, elle apporte des réponses à des questions telles que :
* Que pensaient les humains avant l'apparition du langage parlé
* Que pensent les nouveaux-nés, les chimpanzés et les chiens, tous dépourvue de langages verbaux,
* Comment de futurs humains penseront-ils si leurs langages sont complètement différents des nôtres ? Leurs pensées seraient-ils identiques ou compatibles ?
* Comment espérer communiquer avec ces futurs humains, dans 10.000 et plus, si nous ne connaissons pas leurs langages ?

Le lecteur objectera que Barbara Tversky se borne à énumérer des évidences. Les cogniticiens savent que le langage des gestes et des comportements, hors de tout langage verbal, a été essentiel dans les premières formes de communication, intéressant non seulement les humains, mais toutes les espèces vivants autres que végétales – et encore. On parle généralement de mimétisme ou de bio-mimétisme.

Cependant ces évidences, si il y en a, ont besoin d'être rappelées, notamment aux parents ou aux éducateurs, qui s'acharnent à enseigner aux jeunes enfants des mots appartenant à leur langage parlé, sans se rendre compte que leurs comportements et leurs gestes sont considérés par ceux-ci comme des langages et utilisés comme tels, pour le meilleur comme pour le pire. Ceci dans leur naissance, voire un certain nombre de mois auparavant.

De même, les spécialistes de l'Intelligence Artificielle pourront plus facilement apprendre aux robots à communiquer en leur enseignant des gestes qu'ils pourront imiter plutôt que des rudiments de langage humain.

NB. Ajoutons, ce que ne précise pas assez le livre, pour que le geste devienne un langage, il faut qu'en permanence de nouveaux gestes soient inventés, suffisamment utiles pour être mémorisés et transmis.
 


 

 


 

05/06/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire