Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Scandales de corruption dans le secteur spatial Russe

Sans tomber dans la critique systématique, il faut savoir que le secteur spatial russe actuel est très affaibli par des phénomènes majeurs de corruption affectant les tutelles et les dirigeants de son agence spatiale Roscosmos.

Les crédits publics ne manquent pas mais l'essentiel en est détourné par des responsables souvent très haut placés. En conséquence les résultats sont loin d'être à la hauteur des objectifs annoncés.

La corruption était devenue un mal endémique dans la Russie post-soviétique. On peut penser que Vladimir Poutine aujourd'hui s'efforce de l'éliminer. C'est tout au moins ce qu'il affirme. Mais il est difficile d'éliminer ce qui demeure d'habitudes bien ancrées, y compris chez les dirigeants et leurs collaborateurs proches. La plupart des faits de corruption restent certainement cachés, car qui aurait intérêt à les révéler.

Cependant, dans le spatial, les informations circulent parmi les scientifiques, compte-tenu des comparaisons inévitables entre les budgets et les résultats des différentes entreprises du secteur au sein des pays affichant des ambitions spatiales. Roscosmos est en concurrence permanente avec la Nasa aux Etats-Unis, l'Agence Spatiale Européenne et même dans certains domaines le CNES.

Il serait naïf de penser que dans ces pays, les fonds publics affectés à l'espace arrivent tous à destination. Cependant une relative clarté existent dans les procédures et concernant les résultats. Or Roscosmos dans ce domaine a enregistre plusieurs échecs retentissants, dont le récent accident à la fusée Soyouz, qui aurait pu entraîner mort d'hommes. Or les causes de ces échecs n'ont pas été approfondies, dans la mesure où elles auraient mis en cause des dirigeants importants, comme on l'a su ensuite de diverses sources.

Il est bien évident que les ambitions de la Russie visant la mise en place d'une station habitée sur la Lune ou de vols habités vers Mars ne seront crédibles que si au plus haut niveau le mal est dénoncé et que tout soit fait pour qu'il ne se reproduise pas. A cet égard, il semble que la Chine, qui a réussi au début de cet année un atterrissage sur la face cachée de la Lune, ait résolu ces difficultés.

Références

Huffingtonpost.fr (qui ne cite pas d'auteur)
https://www.huffingtonpost.fr/entry/comment-dans-roscosmos-la-nasa-russe-des-milliards-ont-ete-detournes_fr_5cecea79e4b00e036573c916

Le même article en anglais adressé de Moscou le 28/5 et signé de Victoria LOGUINOVA-YAKOVLEVA
http://www.spacedaily.com/reports/Russian_space_sector_plagued_by_astronomical_corruption_999.html 

 

31/05/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire