Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Pour Washington. Combattre l'Iran...ou la Chine

L'article de RT référencé ci-dessous propose l'hypothèse selon laquelle, contrairement aux apparences actuelles, la priorité pour les Etats-Unis serait de préparer une prochaine offensive, non contre l'Iran, mais contre la Chine.

L'auteur de l'article est un certain Darius Shahtahmasebi, analyste politique basé en Nouvelle Zélande. L'article est long mais apparemment bien documenté. Il convient d'examiner les arguments qu'il propose à l'appui de son hypothèse.

Le conflit se produirait en mer de Chine méridionale. Nous avons déjà publié des articles sur la question. Inutile d'y revenir ici. Par contre, il apparaît que de nouveaux  développements seraient en cours. Darius Shahtahmasebi signale que des manœuvres militaires conjointes entre marines des Etats-Unis, du Japon, de l'Inde et des Philippines se sont déroulées du 5 au 10 mai. Le président philippin Dutertre, qui avait fait connaître précédemment son désir de se rapprocher de la Chine et de la Russie, serait désavoué aujourd'hui par des groupes de pression philippin instrumentalisé par les Etats-Unis.

Ainsi le 13 mai la Haute Cour des Philippines a imposé à la marine, la police et les gardes côtes de protéger divers récifs et la vie marine dans des eaux convoitées par la Chine. Le gouvernement avait du suivre ces instructions. Dans le même temps l'amiral John Richardson avait demandé à l'Inde et à l'Australie d'affecter des détachements navals en appui des navires américains pour protéger ce que Washington appelle la liberté de navigation dans les détroits. L'Indonésie par contre ne paraît pas pressée de se confronter à la Chine, compte tenu des nombreux échanges qu'ont ces deux pays dans cette région.

Pékin prend  assez mal ces manœuvres américaines. Si la marine chinoise n'est pas prête actuellement à affronter l'US Navy, la marine chinoise a reçu des instructions pour se préparer à empêcher les navires américains de pénétrer dans ce que la Chine nomme ses eaux territoriales. Aussi bien, la Chine a mené en avril une série de manœuvres navales dans le sud et le nord de Taïwan. De plus, Pékin vient de lancer deux destroyers porte-missiles, complétant ceux déjà en service. Ces missiles sont du type du YJ-18 ASCM à décollage vertical, très redouté par les experts américains. Ceux-ci savent également que la marine chinoise se prépare à s'équiper de missiles hypersoniques, sans parades actuellement.

Il est évident que si la Chine prenait le contrôle de la Mer de Chine méridionale où transitent des cargaisons estimées au 1/3 de commerce naval mondial, ce serait une catastrophe pour Washington. Se préparer d'urgence à affronter la Chine dans cette zone de navigation représente donc pour les Etats-Unis un objectif bien plus prioritaire qu'affronter l'Iran. Aussi bien le Council on Foreign Relations américain vient d'indiquer que se confronter avec la Chine était prioritaire pour l'année 2019, bien plus évidemment que se confronter à l'Iran.

Il est significatif que cet article soit publié par RT. 

https://www.rt.com/op-ed/459608-south-china-sea-military-iran/

 

 

18/05/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire