Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Sur la rencontre de Sotchi 

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a rencontré, le 14 mai, Vladimir Poutine en vue d'un possible sommet entre ce dernier et Donald Trump, en juin. Ni l'un ni l'autre n'ont donné de conférence de presse. Par ailleurs aucune rencontre n'a été annoncée. Faut-il en conclure que ce bref entretien a été inutile ?

Certainement pas. Lorsque l'on se parle, avec force sourires, l'on ne se fait pas la guerre. Cependant, Mike Pompeo, qui avait notamment réexpliqué la position américaine sur divers dossiers, le plus important étant la Syrie, source possible d'affrontements militaires, n'a obtenu que la perspective de « travailler ensemble » sur ce sujet. Cependant, sur l'Afghanistan et la Corée du Nord, Pompeo et Poutine aurait affirmé « partager le même objectif ». On ne sait s'ils ont mentionné l'Ukraine où les positions des Etats-Unis et de la Russie sont, le moins que l'on puisse dire, contradictoires. ,

Ce qu'il faut remarquer est que le président chinois Li Jinping n'était pas présent à la rencontre. On ne sait d'ailleurs pas s'il y avait été invité. C'est pourtant dans le Pacifique Sud que des possibilités de conflits militaires existent. Ils se produiraient certes entre les Etats-Unis et la Chine. Mais le soutien constamment affirmé par Moscou à son alliance avec Pékin obligerait certainement la Russie à intervenir, en soutien très probablement, même à titre d'arbitre, de la position chinoise. C'est sans doute la crainte d'une intervention russe qui a obligé Donald Trump, jusqu'à ce jour, à retenir ses militaires qu'apparemment, une guerre avec la Chine n'effraierait pas.

On peut enfin se demander si la question des conflits prévisibles entre les Etats-Unis et la Russie dans l'espace a été abordé. Washington domine depuis longtemps le domaine de l'espace, militaire et aussi civile. Aujourd'hui la Russie, suivie par la Chine, veut s'y affirmer. Ces trois puissances spatiales s'affronteront-elles à l'avenir, par exemple dans la perspective de la mise en place d'une base lunaire permanente ? Pour le moment, on peut le craindre.

Référence

Voir Le Monde A Sotchi, Mike Pompeo tente de sortir de l'impasse avec Vladimir Poutine


 


 

16/05/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire