Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les écoles coraniques enseignant le radicalisme prospèrent au Royaume Uni.

Faut-il fermer les madrassas ou écoles coraniques qui se multiplient en Grande Bretagne pour former des enfants provenant de milieux musulmans destinés à devenir de futurs imams. Ces enfants, contrairement à ce qui se passe en France, ne sont pas obligés de passer par l'enseignement public.

Ce sont en fait souvent, sous la directions d'imams radicaux, des écoles destinées à former des ennemis de la culture britannique dont beaucoup risqueront de devenir des terroristes. C'est ce que montre un récent rapport secret au gouvernement que vient de révéler le Daily Mail 

Selon ce rapport, 48 madrassas enseignent l'islam radical. Les imams qui y enseignent viennent de l'étranger, provenant de pays musulmans sunnites eux mêmes de plus en plus radicalisés, comme l'Arabie Saoudite ou le Pakistan. Depuis longtemps, les autorités savaient qu'ils persuadaient les enfants que la musique et la danse étaient inspirées par le Diable, ou que les femmes devaient en toutes circonstances obéir à leurs maris. De même, ils encourageaient le fouet pour punir de prétendus sacrilèges.

Ces écoles sont nommées Darul Ulooms ou Maisons de la sagesse. Elles s'inspirent d'une version stricte du Coran dit Dars-E-Nizami. C'est celle qui est enseignée dans les écoles formant des Talibans et les combattants de Daesh. Mais selon le rapport, un islam également radical est enseigné dans une cinquantaine d'écoles islamiques en Grande Bretagne, notamment à Londres, Manchester, Glasgow et Leicester (voir carte jointe). Ces écoles ne sont pas seulement destinées aux enfants. Elles sont fréquentées par des candidats imams provenant de l'enseignement secondaire supérieur. C'est parmi eux qu'ont été identifiés un certain nombre de jeunes terroristes islamiques.

La sécurité civile voudraient que toutes ces écoles soient fermées et qu'elles ne puissent pas reparaître ailleurs sous d'autres formes. C'est évidemment impossible, du moins en Grande Bretagne.

12/05/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire