Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Echanges de tirs entre les Palestiniens et les Israéliens

Près de 700 roquettes ont été tirées depuis le samedi 4 mai de la bande de Gaza en direction d'Israël dont 200 sont tombées sur des zones habitées. 4 israéliens ont été tués, dont un rabbin de 23 ans à Ashdod. Plus de 130 personnes ont également été admises entre samedi et dimanche, dans les services hospitaliers.

L'alerte à la roquette a retenti de manière incessante samedi 4 mai et dimanche 5 mai dans les localités israéliennes frontalières de Gaza. On notera que le système israélien anti-missiles dit Dome de Fer n'a pu abattre que la moitié de ces missiles. Il est clair que de tels systèmes sont incapables pour le moment de faire face à un nombre importantde tirs.

En réponse, Israël a les 4 et 5 mai multiplié les bombardements dans la bande de Gaza. Ceux-ci visaient des combattants des groupes armés, des ateliers de fabrication de roquettes, des entrepôts d'armes, ainsi qu'un tunnel du Jihad islamique débouchant en Israël. Ils auraient fait 25 victimes civiles chez les Palestiniens.

Même si les roquettes palestinienne n'ont pas une portée suffisante pour frapper Israël au cœur, des sites stratégiques israéliens importants pourraient être frappés, dont le port de Haïfa au nord et la centrale atomique de Dimona. Plus inquiétante pour Tel Aviv est la menace palestinienne d'envoyer des missiles sur le gisement gazier offshore Tamar (Tamar 2) qui fournit les besoins en gaz naturel du pays. Il se trouve à leur portée, étant situé à 90 kilomètres des côtes en Méditerranée et ses terminaux de production à 25 kilomètres du sud des territoires occupés de la Palestine.  

On se demandera d'où viennent les centaines de roquettes utilisés par les Palestiniens. Certaines sont assemblées sur place, mais les pièces détachées et l'essentiel des missiles proviennent vraisemblablement d'Iran, transitant par la voie terrestre ou par la voie maritime sous forme dissimulée, échappant à la surveillance américaine.

Ceci voudrait-il dire que le front dit des musulmans chiites, comprenant l'Iran, la Syrie, le Hamas et soutenu par la Russie continue à viser Israël malgré la position officielle selon laquelle ce n'est pas le cas. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu semblait le penser puisqu'il avait le 5 mai décrété l'état d'urgence. L'Union européenne a appelé à l' « arrêt immédiat » des tirs de roquettes vers Israël et les Etats-Unis ont dit soutenir son "droit à "l'autodéfense".

Quoiqu'il en soit, les Palestiniens ont accepté dans la nuit de dimanche 5 à lundi 6, c'est-à-dire à l'approche du Ramadan, un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, comme l'ont annoncé un émissaire égyptien et des responsables palestiniens . Rappelons que l'Egypte avait accepté à la demande des palestiniens de jouer un rôle d'arbitre dans ce conflit. Aucune confirmation n'a été au jour nous écrivons obtenue du côté israélien.

Note au 06/05, 18h

Nous recevons ce message d'un témoin parfaitement informé, que nous préférons ne pas nommer, et que nous remercions:

Du temps où j'étais chef du renseignement au Sud Liban, les israéliens
avaient coutume de multiplier par dix le nombre de roquettes reçues, en provenance du Sud Liban.

Nous avions un maillage du terrain tel qu'aucun tir ne pouvait nous échapper 
et nous pouvions mesurer très exactement la différence entre ce qui partait
du Sud Liban et ce que les médias du monde entier racontaient le lendemain.

Pourquoi une telle exagération ? Cela leur permettait une riposte beaucoup
plus musclée puisqu'ils se posaient en victimes d'une agression beaucoup plus
forte qu'elle ne l'était vraiment dans les faits.

Pour moi, si les Israéliens, relayés par les agences de presse occidentales,
parlent de 700, j'en conclue, par expérience, que le vrai nombre de roquettes
tirées n'excède pas les 70, ce qui est déjà considérable.

L'annonce de chiffres élevé permet de réprimer plus durement une attaque
que le monde entier qualifiera d'importante alors qu'elle est dix fois
inférieure aux chiffres annoncés.

 

06/05/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire