Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Venezuela. Trump est-il fou ?

Nous avons ici consacré régulièrement plusieurs articles 1) aux efforts, toujours mis en échec, de Washington pour renverser le président vénézuélien Nicolas Maduro et faire mettre à sa place ce qu'il faut bien qualifier de marionnette à leur service, un certain Juan Guaido.

Celui-ci, jusque là inconnu, s'était auto-proclamé président par intérim. Une cinquantaine de gouvernements, dont ceux de l'Union européenne, avec au premier rang la France, poussés par les Etats-Unis, s'étaient empressés de le reconnaître comme président. Depuis, aux Etats-Unis, une grande partie du complexe militaro-industriel avait préparé diverses opérations, y compris, récemment, un débarquement militaire de l'armée américaine au Venezuela, pour faite tomber Maduro.

Nous avions été de ceux qui considérait qu'une telle entreprise obligerait à affronter militairement les quelques moyens militaires russes que Moscou, soutenu par Pékin, avait mis à la disposition de Maduro. Autrement dit, sauf à courir le risque d'une guerre mondiale, les rares esprits sensés qui demeuraient à Washington, refuseraient de mener une opération militaire à Caracas. C'était prêter beaucoup de sagesse à Donald Trump et à ses ministres. Le 1er mai, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré qu'une « intervention militaire restait possible. Si c'est nécessaire, c'est ce que feront les États-Unis ». Autrement dit, il acceptait la possibilité d'une guerre avec la Russie.

Bien évidemment le président vénézuélien a appelé le samedi 4 mai l'armée à être prête « à défendre la patrie avec les armes à la main si un jour l'empire nord-américain ose toucher cette terre, ce sol sacré ». De plus, il a accusé les Etats-Unis de vouloir monter sans attendre un coup d'Etat à son encontre. Un bruit, lancé par Guaido et la CIA, avait d'ailleurs indiqué que Nicolas Maduro avait fui à l'étranger. Celui-ci, en apparaissant à la télévision, avait évidemment ridiculisé cette rumeur. En attendant les pro-maduros et les anti-maduros continuent à s'affronter dans la capitale et dans d'autres grandes villes, les armes à la main. Il en résulte plusieurs morts et blessés.

Les déclarations belliqueuses renouvelées de Mike Pompeo et Donald Trump, qui n'aboutiront jamais, laissent peser un doute sur ce qu'il faut bien nommer leur équilibre mental. Jamais le président d'une superpuissance mondiale ne devrait se mettre dans des situations aussi ridicules. Jamais, on peut le penser, Vladimir Poutine se serait mis dans une telle impasse.

En attendant, il paraît urgent que la France, réputée pour ce qui était jadis sa grande sagesse diplomatique, se retire du jeu. En commençant elle devrait cesser de considérer Guaido comme un président légitime, bien qu'empêché, du Venezuela.

Pour plus de détails, voir Moon of Alabama

________________________________________________________________

1) Rappelons que nous avons dédié à la question du Venezuela une série d'articles dont les plus récents sont

Venezuela : Non à la tentative de coup d'Etat militaire de Guaidó et ....

Venezuela. Washington passera-t-il enfin aux actes ?

La Russie continue a soutenir Maduro au Venezuela

Au Venezuela, les Etats-Unis organisent le...

La victoire militaire russe est reconnue par le Pentagone ...

 

 

05/05/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire