Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Crépuscule de Juan Branco

Juan Branco, né le 26 août 1989 à Estepona en Andalousie, est un avocat, pamphlétiste, journaliste et homme politique franco-espagnol. Il est collaborateur régulier du Monde diplomatique. Wikipédia. Son livre Crépuscule, qui vient d'être publié, rencontre un grand succès

Plutôt que le commenter nous-mêmes, nous préférons reprendre ici quelques  extraits de l'article que vient de publier Philippe Grasset dans DeDefensa, notre lecture régulière.  http://www.dedefensa.org/article/chute-libre
JPB

29 avril 2019 – J'ai lu le livre dont on parle beaucoup, Crépuscule de Juan Branco. Tout le monde sait ce dont il s'agit : la description de l'ascension de Macron par un homme (un jeune homme) qui précise bien entendu qu'il appartint à ces réseaux qui firent le boulot, et qui en est sorti par choix moral pour “entrer en dissidence”, pour “lâcher le morceau”, – ce qu'il fait avec minutie. Ici, je ne veux pas parler de l'auteur, de ses diverses révélations (ou “révélations”), des diverses situations décrites, des personnes impliquées, mais seulement de l'impression générale concernant disons une “atmosphère”, que j'ai éprouvée à la lecture de son livre. S'il y a pour moi du vrai dans ce livre, je veux dire du fondamentalement vrai, c'est là que je l'y trouve.

Lui-même, Branco, dans une interview que j'ai visionnée (Thinkerview, le 13 mars 2019), m'est apparu sous un jour favorable : parlant bien, droitement, avec naturel, d'une façon convaincante quant au récit qu'il nous donne. La phrase qui, à son avis, résume aussi bien Crépuscule que son sentiment général sur ces gens qui forment à la fois une partie importante “de nos élites” et les réseaux qui ont fabriqué et mis Macron sur orbite, c'est celle-ci, p.310 : « Ces gens ne sont pas corrompus. Ils sont la corruption. »

La phrase me va parfaitement parce qu'elle est à la fois abrupte puisque sans la moindre échappée possible de l'état de corruption pour les gens qu'elle décrit, à la fois singulière parce qu'elle décrit des gens qui, “étant la corruption” qui est une chose spécifique (partie du Système), en sont encore plus les prisonniers que ceux qui rencontrent épisodiquement la corruption. Cette ambiguïté sonne juste et contribue pour beaucoup à me faire accepter l'hypothèse que Branco dit le vrai.

Quel est le résultat pour mon compte ? C'est-à-dire, qu'est-ce que je retiens de ce livre ? Que la phrase citée est exactement descriptive : nous avons le spectacle d'un énorme tourbillon crisique qui est la corruption elle-même, bien plus qu'une étude des corrompus (et des corrupteurs par conséquent). On retient moins les êtres que la façon d'être de multiples acteurs dont on retient plus ou moins les noms et qu'on a de grandes difficultés à situer les uns par rapport aux autres, on s'imprègne d'un climat bien plus que l'on observe des événements. Tous, d'une certaine façon, ils pourraient être anonymes, tant leurs comportements semblent correspondre à une mécanique dont on croirait bien volontiers (c'est mon cas) qu'elle les dépasse et les manipule. Bien sûr, il y a les ambitieux, les manipulateurs, les énormes fortunes qui les tiennent tous et alimentent tout cela, et puis l'élu, – notre-président, – habile comme un aigrefin et bien mis comme un chauffeur de maître, et au fond absolument insignifiant, qui pourrait aussi bien être Tartempion, Boudu, ou bien encore Bouvard & Pécuchet. Je le répète parce que je l'ai ressenti à chaque page, ils me font bien rire ceux qui rient des Français comme on rit des moutons qui se laissent tondre, parce que dans cette affaire les élites sont bien plus moutonnières et menées à la baguette d'une entité énorme qui se nomme corruption que les citoyens soi-disant moutonniers.

Philippe Grasset

 

30/04/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire