Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La victoire militaire russe est reconnue par le Pentagone lui-même

Le vice-ministre américain de la Défense, David Trachtenberg, vient d'annoncer (voir référence ci-dessous) que les Etats-Unis renonçaient à se doter de missiles hypersoniques capables de rivaliser avec ceux dont s'est dotée la Russie.

Rappelons qu'un seul de ces missiles, fut-il seulement doté d'une charge classique (non nucléaire) peut pénétrer les défenses anti-missiles d'un groupe de porte-avions et, bien placé, pour incapaciter complètement ce dernier.

Ainsi le Pentagone lui-même reconnaît que malgré les compétences de l'industrie militaire américaine, il est incapable de se doter d'armes hypersoniques analogues à celles de la Russie. Celle-ci, bien entendu, ne cesse de perfectionner ses propres armes hypersoniques, gagnent ainsi sans doute définitivement la course à la domination militaire.

Nous avons ici, dès que Vladimir Poutine avait annoncé le 1er mars 2018 qu'il disposait entre autres de missiles hypersoniques, constaté que la Russie avait gagné la future guerre mondiale, si celle-ci se limitait aux armements conventionnels. Ne restait que la perspective d'une guerre nucléaire, aux conséquences désastreuses de part et d'autre, et qu'il serait suicidaire de déclencher.

Ceci relativisait complètement le rôle d'hyperpuissance dominante que Washington jouait jusque là. Ce rôle reposait sur le principe, d'ailleurs souvent vérifié, notamment en Amérique Latine et du Sud, que l'armée américaine n'hésitait pas intervenir contre les Etats qui refusaient de se soumettre aux décisions américaines. Or si de telles interventions devenaient susceptibles d'entraîner une réponse militaire russe, imparable du fait de ses armes hypersoniques, la prudence, sauf comportement insensé malheureusement toujours possible, imposait d'y renoncer.

Peut-on cependant espérer que le Complexe militaro-industriel (CMI) américain va renoncer à un budget militaire de plus de 800 milliards par an, pour se contenter de sommes plus modestes mais suffisantes pour assurer la défense américaine ? Après tout, comme nous l'avons précédemment constaté ici, un tel budget aurait permis depuis longtemps aux Américains d'établir des bases lunaire habitées sur la Lune, et d'espérer faire rapidement de même sur Mars. Dans ces domaines, une victoire américaine face à la Russie et à la Chine qui n'auront pas pendant des dizaines d'années les moyens de faire de même, serait indiscutable. Elle convaincrait le monde entier de la supériorité des Etats-Unis.

Sans doute pas. Ce budget permet aux CMI américain de gagner sans grands efforts des sommes considérables, qui enrichissent de nombreux milieux économiques et politiques. Pourquoi y renoncer, même en sachant que les armes ainsi développées seraient inutiles en cas de conflit conventionnel avec la Russie et la Chine ? Surtout si un certain nombre de gouvernements « alliés » des Etats-Unis (puppet), tels en Pologne, continuaient hors de toute logique à vouloir s'en procurer aux Etats-Unis.

Références

RT.com. US 'not interested in matching new Russian weapons', but will use nukes if it 'has to'
https://www.rt.com/usa/457508-us-no-arms-race-russia/

Voir aussi 
https://www.strategic-culture.org/news/2019/04/22/when-non-rational-trumps-rational-fuels-our-march-towards-war/

Sur un thème voisin, voir
 
La chute de l'aigle est proche, par Bruno Guigue

27/04/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire