Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Elections européennes. Quels grands programmes pour les Européens ?

On aurait pu espérer que les futures élections européennes auraient vu s'affronter dans les divers pays européens des candidats porteurs pour l'Europe de grands programmes permettant à celle-ci de faire entendre sa voix en tant que 3e puissance économique mondiale.

Ceci nous a peut-être échappé, mais nous n'avons rien vu de tel. Les candidats proviennent de partis politiques épuisés, qui cherchent à se recycler à l'échelle européenne. Aucun de ces candidats ne s'intéresse vraiment à l'avenir de l'Europe. Seul leur avenir politique personnel les préoccupe. Certes, ils évoquent à satiété la protection de l'environnement, mais ils n'en tirent rien de concret en dehors de la prohibition du glyphosate.

Les grands programmes ne manqueraient certainement pas. Il suffirait d'y réfléchir un peu. On en trouvera une liste éloquente dans le document que vient de publier l'excellent LEAP  ou Laboratoire Européen d'Anticipation Politique. Voir LEAP. 10 projets pour les européens. L'article est bien documenté. Nous y renvoyons le lecteur. Nous pouvons cependant regretter qu'il ne comporte aucun grand programme scientifique et technologique dans lesquels les chercheurs et ingénieurs européens excelleraient, s'ils disposaient d'un peu de financement.

Plus grave encore, nul candidat, semble-t-il, ne parait conscient du rôle essentiel que l'Europe avec ses savoir-faire notamment français pourraient jouer dans des politiques spatiales actuellement dominées par les Etats-Unis, politiques où la Chine a désormais la volonté de s'imposer. Si dans un jour prochain une base permanente sur la Lune était établie, elle n'aurait rien d'européen. On peut penser que la plupart de ces candidats n'ont jamais entendu parler du projet de Rover Européen Exomars que prépare l'Agence Spatiale européenne. Quelques crédits supplémentaires y seraient pourtant  bien utiles.

L'atonie des candidats aux élections européennes tient en grande partie du fait que les crédits de campagne dont ils disposent non officiellement ont transité par les euros (dollars) certainement versés en abondance par les multinationales financières basées aux Etats-Unis, sans mentionner des interventions discrètes mais efficaces de la CIA.

Dans ces conditions, si l'Europe faisait à l'avenir entendre une faible voix, ce ne serait pas en tant que troisième puissance économique mondiale, mais en tant que fidèle servante des intérêts américains. 

Post scriptum. Inutile de dire qu'aucun candidat, même en Italie, ne suggère qu'il conviendrait de coopérer avec l'ensemble dit Euroasiatique, où la Chine et la Russie jouent un rôle essentiel, et où des participations européennes seraient très bien venues.

 

 

 

 

24/04/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire