Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Commander de l'extérieur le comportement des cerveaux

L'armée américaine développe de plus en plus de robots militaires dits autonomes. Par exemple des automates terrestres ou des drones susceptibles d'observer ou d'explorer des espaces non directement accessibles de façon immédiate par les soldats en opération.

Ces espaces peuvent comporter des dangers pour ces militaires, par exemple des systèmes d'observation ou des mines dissimulées. Mais pour être efficaces en un temps aussi court que possible, ces robots doivent connaître aussi vite que possible ce que recherchent les combattants. Autrement dit, il est peu efficace d'utiliser des modes d'interaction classiques entre ces derniers et les robots. Si par exemple le robot signale qu'il ne voit pas de mines, le combattant pourra lui donner l'ordre de rechercher la présence éventuelle d'autres types d'armes, ou de militaires ennemis dissimulés. Le temps d'interaction nécessaire retarde le moment où le combattant humain pourra prendre des décisions efficaces.

Lorsqu'un combattant explore un environnement nouveau à la recherche de dangers éventuels, son cerveau commande sans qu'il s'en rende compte à ses organes sensoriels ou à ses muscles moteurs toutes les adaptations nécessaires. Ceci se fait en temps quasi réel du fait du temps très court nécessaires à la mobilisation l'une après l'autre des aires sensorielles adéquates et à la commande par ce même cerveau des comportements corporels appropriées.

L'article de eukalert.org, référencé ci-dessous, en date du 4 avril 2019, présente les recherches actuellement menées par l'armée américaine pour mettre en place une technique permettant d'examiner en temps réel le comportement du cerveau afin d'en tirer toutes les informations nécessaires à la commande dynamique des systèmes militaires d'Intelligence Artificielle ou des robots autonomes utilisant de tels systèmes. L'objectif ne se limitera pas à explorer le cerveau d'un seul combattant mais à une équipe d'entre eux opérant de concert. De même, les ordres que l'Intelligence Artificielle commandera au cerveau devront être donnés simultanément à tous les cerveaux de l'équipe, de façon à ce que celle-ci se comporte en temps réel comme un combattant individuel. C'est le Combat Capabilities Development Command Army Research Laboratory (ARL) , faisant partie du Combat Capabilities Development Command, qui est en charge de ces recherches. Le travail se fait en liaison étroite avec l'Université de Buffalo. Parallèlement, si plusieurs robots militaires opèrent simultanément, ils devront être tous informés en même temps.

Pour comprendre comment le cerveau humain coordonne ses différents aires sensorielles et motrices dans l'exécution d'une tâche particulière, les chercheurs ne pouvant pas faire appel à l'observation directe, ont utilisé un modèle computationnel du cerveau, construit à partir des données numériques disponibles. Ils ont utilisée en complément des observations menées directement sur les cerveaux d'une trentaine de sujets, portant plus particulièrement sur la « matière blanche » mettant en relation la matière grise des différentes parties du cerveau.

Ces recherches auront un grand intérêt, disent-ils, dans la connaissance plus générale du comportement du cerveau confronté à des tâches particulières. Encore faudra-t-il qu'elles ne soient pas couvertes par le Confidentiel Défense. Par ailleurs, on ne manquera pas d'objecter qu'elles conduiront nécessairement à des systèmes militaires ou civils visant à connaître et commander le comportement des cerveaux, tant chez des individus que dans des groupes. Les retombées utiles de ces recherches pourraient être nombreuses, mais aussi celles visant à commander de l'extérieur et à leur insu le comportement des individus en fonction de certains intérêts commerciaux ou politiques.

Référence

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2019-04/uarl-rta040419.php

 

 

15/04/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire