Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Que veulent exactement les jeunes manifestants algériens ?

On peut légitimement se poser la question, en voyant des dizaines de milliers de manifestants, dont beaucoup très jeunes, continuer à défiler dans les principales villes algériennes, après cependant avoir obtenu ce qu'ils exigeaient précédemment, le départ de Bouteflika.

Certains disent qu'ils demandent un véritable changement de régime, ce que manifestement n'envisagent pas les militaires qui ont gardé le pouvoir. Mais changer pour quoi mettre à la place ?

En l'absence de sondages d'opinion honnêtes qui permettraient de commencer à répondre à cette question, l'observateur extérieur ne peut que faire des suppositions. On ne voit pas en effet quel modèle de système politique inspire la majorité d'entre eux ? Serait-ce un gouvernement du type qui est en place actuellement en Tunisie et Maroc ? Les politiques que traversent actuellement Tunisiens et Marocains pour s'accommoder de leurs formes de gouvernement ne sons pas très motivantes. Vu la richesse en réserves d'hydrocarbures dont dispose l'Algérie, voudraient- ils une pétro-monarchie sur le modèle de l'Arabie saoudite ou des Emirats ? Mais ceux-ci ne sont pas assez exemplaires en ce qui concerne la démocratie politique pour inspirer les jeunes algériens. Souhaiteraient-ils tous simplement une démocratie de type dit libéral au modèle de la France et d'autres Etats européens. C'est possible vu la proximité de beaucoup de ces jeunes manifestants avec leurs homologues émigrés en Europe. Ce serait un moindre mal.

Cependant parmi les manifestants algériens se trouvent indiscutablement des islamistes désireux de faire basculer ce pays vers des objectifs religieux tels qu'imposer la charia, la subordination des femmes et le djihad dont jusque là les militaires avaient eu le mérite de protéger l'Algérie ? Ce serait possible vu l'habileté que manifestent les fanatiques islamistes à infiltrer des pays jusqu'ici indemnes, ceci non seulement au Moyen-Orient mais en Afrique noire et dans certaines régions asiatiques. A priori, on peut penser que les jeunes algériens sont assez conscients pour éviter ces dérives. Le chômage et les difficultés économiques s'aggravant, un certain d'entre eux pourraient se laisser convaincre de rejoindre les islamistes fanatiques, d'autant plus que beaucoup de ceux-ci sont déjà présents dans la société algérienne, notamment dans les milieux ruraux, qui reste fondamentalement religieuse.

Dans ce cas, que Dieu les préserve, et qu'il nous préserve aussi en France. Le pire serait à craindre.

Note en date du 10/04

https://blogs.mediapart.fr/ramid-lamrani/blog/090419/regard-dun-franco-algerien-sur-la-revolution-dite-revolution-du-sourire

04/04/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire