Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Point de situation sur la «guerre» commerciale «USA-reste du monde»

Le général Delawarde, que nous publions souvent ici, a écrit un nouvel article qu'il nous autorise à reprendre. Nous le faisons vu l'intérêt qu'y trouveront nos lecteurs et le remercions. L'article est suivi d'un commentaire de l'auteur JPB

Point de situation sur la «guerre» commerciale «USA-reste du monde»

            Plus d'un an après son déclenchement, il est aujourd'hui intéressant de faire le point  sur les premiers résultats de la «guerre commerciale» initiée par les USA contre le reste du monde.

            Inutile de revenir sur la dénonciation par  l'administration Trump de plusieurs traités commerciaux en vue de les renégocier à l'avantage des USA, ni sur les véritables «sanctions douanières» adoptées contre la Chine, l'Europe et nombre d'autres partenaires commerciaux.

            Ce qu'il faut en retenir, c'est que toutes ces mesures visaient à atteindre un objectif essentiel: réduire les déficits commerciaux US vis à vis du reste du monde.

Où en est-on aujourd'hui, plus d'un an après le déclenchement des «hostilités» ?

            Les réponses nous sont données par le bureau US des statistiques relatives au commerce :

1 – Le déficit commercial global des USA avec le reste du monde a explosé en 2018, battant un record historique dans l'histoire de ce pays à 878,7 milliards de dollars. Le précédent record datait de 2017 à 795,7 milliards. En clair, les deux premières années «Trump» auront été les moins reluisantes, en matière commerciale, de toute l'histoire des États-Unis.
https://www.census.gov/foreign-trade/balance/c0004.html

2 – Déficit commercial US avec la Chine ? Record historique en 2018 à 419,2 milliards. Le précédent datait de 2017 à 375,6 milliards.....

            Alors que les importations US de produits chinois continuaient d'augmenter (+ 7%) malgré les nouveaux tarifs douaniers, la Chine a fortement réduit ses importations de produits US. En nov-dec 2017, la Chine importait 26,4 milliards de dollars de marchandises US. En nov-dec 2018, elle n'en importait plus que 17,8 milliards: (30% de moins).
https://www.census.gov/foreign-trade/balance/c5700.html

3 – Déficit commercial US avec l'Europe ? Record historique en 2018: 169,3 milliards, en hausse de 12% par rapport à 2017 (151,4 milliards) 
https://www.census.gov/foreign-trade/balance/c0003.html

4 – Déficit commercial US avec le Mexique ? Il a pulvérisé son record historique en 2018, malgré la renégociation du traité, à  81,5 milliards de dollars. Précédent record en 2017: 71 milliards. 
https://www.census.gov/foreign-trade/balance/c2010.html

5 - Déficit commercial US avec le Canada, que Trump espérait réduire ? Il est en hausse de 12 % par rapport à 2017: 19,8 contre 17,1 milliards.
https://www.census.gov/foreign-trade/balance/c1220.html

6 – Déficit commercial avec la Russie, pays sous sanctions économiques ? 14,1 milliards, en hausse de 40% par rapport à 2017 (10 milliards).
https://www.census.gov/foreign-trade/balance/c4621.html

            La conclusion de l'analyse des chiffres qui précèdent est simple: le bilan commercial 2018 des USA est historiquement désastreux. 

            Si l'on ajoute à ce bilan l'ampleur du déficit budgétaire fédéral qui bat lui aussi un record historique à plus de 900 milliards de dollars, l'ampleur de la dette fédérale qui atteint aujourd'hui les 22 175 milliards de dollars (record historique), l'ampleur des dettes publiques et des particuliers qui s'envolent à 73 000 milliards de dollars. On ne peut plus dire que tout va bien au pays de l'oncle Sam, ni que tout est «sous contrôle».
 http://www.usdebtclock.org/          

            Mais il est toujours facile de faire illusion en vivant à crédit sur le dos du reste du monde et en faisant tourner la planche à billets. Jusqu'à quand ?..... Et après ?......

Dominique Delawarde

Commentaires de l'auteur

Concernant les causes de cette situation, comme indiqué dans l'article, il faut distinguer deux choses.

1 - Le déficit commercial.

Avec la Chine et le Mexique, c'est le résultat de la rapacité des
entreprises américaines qui ont délocalisé la production à tour de bras et
pendant des années (donc avant Trump) dans des pays à bas coût de main
d'oeuvre pour faire de l'argent. Aujourd'hui, malgré les mesures prises, le
made in China ou made in Mexico reste moins cher que les produits made in USA
et de toute manière, les USA n'ont pas encore pu relocaliser la production en
un an. 

Par ailleurs, craignant que les droits de douanes US montent encore davantage,
les entreprises US ont acheté et stocké massivement, avant ces nouvelles
hausses, des produits venant de tous les pays partenaires. 

La Chine, pour ce qui la concerne,a réduit ses importations en provenance des
USA en réponse à l'augmentation des droits de douanes appliquées à leurs
exportations ce qui a contribué à accroître le déficit US.

2  - Le déficit budgétaire et l'explosion de la dette s'expliquent
principalement par les dépenses liées à la défense. Le déficit
budgétaire de 900 milliards est légèrement supérieur aux dépenses de
défense de 700 milliards. En clair, les USA se payent un outil de défense à
crédit, en faisant tourner la planche à billet. 

Comme l'effondrement de l'URSS s'est faite en raison d'un effondrement
économique lié à la course aux armements que l'Union soviétique ne
parvenait plus à financer, il y a fort à parier que l'effondrement US sera
provoqué pour des raisons similaires. Trop, beaucoup trop de dépenses de
défense dans un pays en perte de vitesse.

DD

Notre commentaire

En fait, ces déficits ne sont pas très gênants pour Washington, dans la mesure où la Banque Fédérale de Réserve peut produire à la demande du gouvernement autant de liquidités en dollars que nécessaire dans le cadre d'opérations dite Quantitative Easings. Ces dollars, dans la mesure où ils sont acceptés par les créanciers, permettent de financer les déficits. Mais le processus n'est valable que dans le cas de la zone dollar. D'où l'intérêt que la Chine ou la Russie pourraient trouver à la mise en place de zones Yuan ou Rouble leur permettant d'opérer en ces monnaies avec les pays ou organismes abandonnant en tout ou en partie le dollar. JPB

 

03/04/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire