Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La Russie continue a soutenir Maduro au Venezuela

Ces derniers jours, on pouvait se demander si la Russie allait poursuivre son soutien au président légitime du Venezuela, Ernesto Maduro. Des « confidences » diffusées par les milieux diplomatique américains et reprises à l'envie par la presse occidentale laissait entendre que Moscou était las de la mauvaise gestion économique du pays et de prétendues maladresses ou malversations attribuées au gouvernement Maduro.

Un article que vient de publier l'agence Tass remet les choses au point. Dans cet article, daté du 4 mars, on apprend que le ministre des affaires étrangères russe Sergey Lavrov refuse de tenir compte de l'argument de John Bolton selon lequel, en application de la doctrine de Monroe, l'Amérique est en droit d'intervenir dans ce qu'elle appelle aimablement son arrière-cour, autrement dit l'Amérique du Sud tout entière. Lavrov vient de déclarer qu'évoquer la doctrine de Monroe pour se donner le droit d'intervenir militairement en Amérique latine était l'équivalent d'une gifle donnée à tous les Etats de la région. C'est la Charte des Nations Unies qui doit s'appliquer à tous ces Etats, Charte que l'Amérique doit respecter. Ils ne constituent en rien l'arrière-cour des Etats-Unis.

Lavrov a rappelé à cette occasion que Bolton avait précédemment menacé Cuba et le Nicaragua d'une interventions militaire analogue à celle qu'il préparait contre le Venezuela.

Ce soutien indirect renouvelé à Nicolas Maduro ne nous surprend pas. Nous avons plusieurs fois rappelé que la Russie ne laisserait jamais le champ libre dans ce pays aux Etats-Unis. Ceux-ci ne s'intéressent évidemment pas au bien-être de la population venezuelienne mais aux réserves considérables de pétrole et de matières premières du pays. Celles-ci intéressent évidemment aussi la Russie et la Chine, sans mentionner le fait que si Moscou abandonnait Maduro, ce serait un aveu de faiblesse aux yeux du monde entier.

Nous continuons donc à penser que Washington, malgré ses déclarations belliqueuses,  ne tentera rien de sérieux à l'encontre de Nicolas Maduro, compte tenu du soutien appuyé que celui-ci reçoit de Moscou.

Ceci dit, si Nicolas Maduro cessait de bénéficier d'un soutien populaire suffisant, la Russie ne pourrait pas l'empécher de tomber.

* On pourra lire cet article du diplomate britannique Craig Murray montant que c'est la jeunesse des classes aisées et riches venezuelinnes qui manifeste pour obtenir le départ de Maduro 

https://russia-insider.com/en/venezuelas-starving-urban-poor-protest-freedom-oh-wait/ri26466

05/03/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire