Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Elections présidentielles en Algérie. Notre choix, Bouteflika

On trouve sur le site Agoravox un bon article, référencé ci-dessous, de Medjdoub Hamed, Chercheur en Economie mondiale, Relations internationales et Prospective et éditeur du site Sens-du-monde, référence in fine. Il est Algérien musulman, mais manifestement cherche la voie permettant à un Islam « apaisé » selon l'expression convenue, de cohabiter en paix avec les civilisations ne se revendiquant pas de l'Islam.

La situation politique d'incertitude en Algérie précédant les élections présidentielles du 18 avril 2019 lui donne l'occasion de rappeler les enjeux que représenteront pour le pays le choix du futur président. On comprendra que la nécessaire réserve lui interdise de faire connaître publiquement ce que pourrait être son propre choix. C'est à chacun de ses lecteurs de se faire leur propre opinion. L'article est long et ne peut être résumé ici.

Pour notre part, obligés dans un court article de résumer ce que pourraient être nos préférences, nous dirons que le choix de l'actuel mouvement politique et militaire au pouvoir de proposer la candidature d'Abdelaziz Bouteflika paraît la meilleure solution pour éviter que l'Algérie ne tombe dans le désastre affrontant les pays ayant supporté le poids du « printemps arabe ». Il apparaît aujourd'hui que ce prétendu printemps avait été suscité par les services secrets américains afin de déstabiliser les gouvernements arabes qui combattaient la volonté américaine de mettre la main sur les ressources de ces pays, notamment dans le domaine pétrolier, mais aussi géopolitique.

Certes Bouteflika est aujourd'hui très malade. Peut-être ne sera-t-il plus encore en vie au lendemain des élections. Mais pour le moment, s'il était élu, laissant en fait le pouvoir à l'équipe actuelle reconduite,  ce serait pensons-nous une très bonne chose pour l'Algérie et pour l'Europe.

La liste des autres candidats (voir France 24 ) ne laisse pas apparaître de personnalités capables de relayer le gouvernement algérien. La seule qui semble émerger du lot est l'homme d'affaire Rachid Nekkaz, actuellement quasi interdit de séjour en Algérie. Il bénéficie semble-t-il aujourd'hui du soutien de la jeunesse. Diverses manifestations en sa faveur ont eu lieu en Algérie comme en France.

On peut craindre que sous son allure jeune et occidentalisé, il ne reprenne s'il était élu un discours de type islamiste qui le rendrait très dangereux, y compris pour la France. Ses récentes déclarations sur le droit des femmes à porter le voile sont inquiétantes. On comprendrai mal qu'en Algérie les nombreuses femmes et filles qui cherchent à s'émanciper d'un Islam refusant toute autonomie à la femme puissent voter pour lui.

Références

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/elections-presidentielles-en-210841

Sens-du-monde http://www.sens-du-monde.com/

Au soir du 03/02, voir le point de vue du Premier ministre algérien

 

03/03/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire