Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'Italie refuserait de reconnaître la prétendue légitimité de Guaido

L'Italie obligerait  l'Union Européenne (UE) à ne pas se faire la complice servile de Washington.

Dans les premiers jours de février 2019 s'est produit un événement de grande importance. Cédant aux pressions de Washington , les principaux Etats de l'UE, dont la France, avaient reconnu à la suite les uns les autres, la prétendue légitimité de Juan Guaido, lequel s'était auto-proclamé président du Venezuela à la place de l'actuel président légitime Nicolas Maduro. Seul le gouvernement italien, stigmatisé comme « populiste », aurait refusé cette reconnaissance, expliquant que Maduro a été légitimement élu et qu'il n'y avait aucune raison de contester sa présidence.

De ce fait il empêcherait l'UE, où l'unanimité s'impose, de déclarer qu'elle reconnaîtrait Juan Guaido comme dirigeant par intérim du Venezuela si le président Nicolas Maduro n'organisait pas des élections présidentielles anticipées. Or celui-ci vient de s'y refuser, comme il fallait s'y attendre.

Ceux qui, en Europe comme en France, voudraient voir leurs gouvernements commencer à s'émanciper de la tutelle américaine, salueront ce geste. Ils salueront plus particulièrement le chef du Mouvement 5 étoiles, Luigi Di Maio, l'un des deux vice-présidents du Conseil des ministres et ministre du Développement économique, du travail et des politiques sociales. Ce serait lui qui aurait particulièrement insisté pour que le gouvernement prenne cette décision.

Les opposants français à Emmanuel Macron sont incapables de s'entendre pour lui imposer de modifier tant sa politique intérieure que sa politique européenne. Ils devraient pourtant suivre l'exemple de l'Italie, présentée comme une puissance européenne mineure. Celle-ci, à la suite d'élections où les deux oppositions, le Mouvement Cinq Etoiles et la Ligue du Nord, s'étaient entendues pour renverser le précédent gouvernement italien complètement dans la main des Etats-Unis, montre au monde entier que les Italiens ne sont pas aussi complètement américanisés qu'ils paraissaient l'être.

Il est difficile de prévoir ce qu'il en adviendra. Le gouvernement sera soumis à de telles pressions, y compris en provenance de l'intérieur, qu'il reviendra probablement dans la norme de l'atlantisme . En attendant, l'Italie donne un exemple qui devrait être suivi.

Pour en savoir plus

https://francais.rt.com/international/58770-italie-aurait-fait-capoter-declaration-ue-visant-reconnaitre-legitimite-guaido

On remarquera qu'il faut un site proche de la Russie, r.t. pour donner en France à l'événement l'écho qu'il mérite.

NB. Un bon article sur la crise du Venezuala, publié par le  World Socialist Web Site, qui se dit troskyste  
https://www.wsws.org/en/articles/2019/02/05/pers-f05.html 

05/02/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire