Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

 Les Etats-Unis veulent renforcer leur présence militaire dans l'Arctique

Plusieurs grandes puissances ont des frontières maritimes sur l'océan glacial arctique. La plus importante géographiquement et politiquement est la Russie. Mais les Etats-Unis dont la côte arctique est bien plus réduite, n'ont jamais voulu laisser à la Russie un quasi-monopole pour y accéder et y faire naviguer des navires, militaires ou de transport.

Avec le réchauffement climatique, l'Arctique qui était encombrée de glaciers pratiquement toute l'année, devient de plus en plus navigable. Désormais par exemple, la route maritime polaire dit aussi passage du Nord-Est  permet de relier l'océan Atlantique au Pacifique en longeant la côte nord de la Sibérie. Elle passe par le Cap Nord, le détroit de Kara, le cap Tcheliouskine et aboutit au détroit de Béring. C'est le plus court passage de l'Europe à l'Asie. Il est utilisable sans trop de difficultés pendant l'été.

Comme nous l'avons plusieurs fois relaté ici, la Russie a procédé à divers échanges exploratoires sur cette route, et se prépare y accueillir des convois maritimes réguliers, le cas échéant précédés sur certaines portions des brises-glace extrêmement puissants qu'elle est en train de mettre en chantier. Le tanker gazier renforcé Christophe de Margerie affrété par Total et destiné à exporter le gaz russe liquéfié de Yamal y a fait un premier passage commercial en 2017.

Inutile de dire que pour le Canada et surtout les Etats-Unis, il s'agira d'une concurrence commerciale et éventuellement militaire qui suscite la plus grande inquiétude. Rappelons qu'au point de vue militaire, les propositions faites notamment par le Canada pour faire démilitariser l'Arctique et le décréter zone dénucléarisée n'ont eu aucun succès. Les Etats-Unis ont été les premiers à s'y opposer.

Aussi bien, Washington est de plus en plus désireux d'affirmer une présence militaire renforcée dans tout l'Océan Arctique. Depuis plusieurs années déjà, des sous marins nucléaires y naviguaient sous la glace, n'émergeant en surface qu'à des emplacements favorables. Mais aujourd'hui, avec le réchauffement, l'US Navy est décidée à s'imposer en surface, en y envoyant des unités d'ailleurs bien plus importantes que celles pouvant y être déployées par la marine russe. C'est ainsi qu'en octobre 2018, le porte-avions américain USS Harry S.Truman et son groupe de combat ont navigué au delà du Cercle Arctique. Ceci faisait partie d'un exercice de l'Otan à grande échelle dit Trident Juncture.

Le déploiement a permis à l'US Navy d'acquérir une meilleur pratique de la navigation dans ces eaux. De violents tempêtes, accompagnées de vagues pouvant dépasser 15m de haut y sont fréquentes. C'est ainsi qu'un navire de débarquement américain, l'USS Gunston Hall, participant à l'exercice, a subi divers dommages avec blessures mineures à l'équipage. Il a du retourner en Islande pour s'abriter.

En janvier 2019, le secrétaire d'Etat à la marine Richard Spencer a annoncé qu'il se préparait à envoyer d'autres unités militaires en Arctique, le long de la route du Nord-Est, sans préciser ni où ni quand ceci serait fait. De plus l'US Navy envisage de mettre en place un port militaire dans la mer de Béring pour servir de support à ces futures opérations.

L'US Coast Guard américaine, cependant, ne dispose que de deux brise-glaces renforcés pour tracer la route aux unités militaires, le USCGC Polar Star et le USCGC Healy. La marine voudrait rapidement en faire mettre en chantier plusieurs autres pour son compte, mais elle se heurte aux restrictions budgétaires actuelles.

Inutile de dire que Moscou suit attentivement le développement de ces projets et se tient près à renforcer en proportion sa présence miliaire dans la zone. La Chine se prépare par ailleurs à affirmer sa présence dans ces eaux. Elle vient ainsi de lancer son premier brise-glace lourd fabriqué en Chine. Que les pingouins de l'arctique se préparent. 


 

13/01/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire