Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Faut-il s'inquiéter du futur déploiement mondial de la 5G ?

En télécommunication, le terme de 5G 1) désigne la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile et plus généralement pour tous les mobiles communicants.

Elle fera suite au standard 4G désormais en usage dans les pays télécommunicants. Elle permettra des débits de télécommunication mobile de plusieurs gigabits de données par seconde, soit 100 plus rapide que l'actuelle 4G. 

Ces débits de données sont susceptibles de répondre à la demande croissante de communication découlant de la généralisation de smartphones de plus en plus performants et surtout de l'apparition d'objets dits intelligents ou communicants, connectés en réseau. Ce type de réseau devrait se généraliser dans les futurs immeubles et villes dits eux-même intelligents. Les applications seront multiples. Nous n'en tenteront pas une énumération ici. On parle désormais du tout-internet ou « Internet of Everything ».

Aujourd'hui deux grands Etats misent sur la 5G, les Etats-Unis pour renforcer la domination qu'ils exercent déjà sur l'Internet et la Chine qui cherche de son côté à dominer dans un premier temps l'Internet en usage dans les pays du Brics et dans un second temps l'Internet mondial, en compétition avec les Etats-Unis. Concernant le monde occidental, tous les grands fournisseurs des services de télécommunications fourniront les solutions nécessaires.En Chine, c'est au géant Huawai 2) que le pouvoir politique a confié la charge de développer et vendre les technologies 5G.

Or un certain nombre d'experts, très minoritaires et généralement privés d'accès aux médias, commencent à attirer l'attention sur les dangers inhérents à la mondialisation de la 5G. Le premier découlera de la généralisation des rayonnements ionisants dits aussi ondes radiofréquences sur la santé et dans certains cas la vie des animaux et personnes soumises à ces ondes, personnes dont le nombre pourrait vite atteindre plusieurs milliards dans le monde. Les dommages, autant que le montreraient divers examens cliniques, pourraient atteindre l'ADN de certaines cellules, d'où pourraient résulter des risques accrus de cancer, de troubles cardiaques et de diabètes. C'est ce qu'aurait déjà montré en matière de cancer l'International Agency for Research on Cancer (IARC). D'ores et déjà, il est recommandé de ne pas porter longtemps un i.phone dans une poche voisine du cœur et de ne pas laisser jouer longtemps de jeunes enfants avec ces téléphones.

Le second danger sera sociétal, en ce sens que toutes les formes actuelles d'organisation sociale seront remises en cause par la les communications en 5G. Les cyber-attaques et les agressions d'origine terroristes seront considérablement facilitées, sans qu'aucune parade ne puisse leur être opposée. De plus et surtout, avec la généralisations des « réseaux sociaux » à très haut débit, toutes les formes actuelles d'expression et de communication, jusqu'ici encadrées par un minimum de contrôle sociétal collectif, céderont la place à des formes d'expression individuelle débridées, non seulement irresponsables mais souvent de nature pathologique. Plus gravement, toutes les grandes corporations à la recherche du profit immédiat, comme tous les gouvernements visant à mieux dominer leurs citoyens, pourront en profiter pour étendre leur emprise.

On fait valoir qu'avec la généralisation de la 5G apparaîtront de nouveaux objets ou services paraissant répondre aux désirs des individus, « smart » domiciles, smart métiers, smart voies de communication, smart automobiles, smart meubles domestiques (réfrigérateurs, machines à laver, jusqu'à brosses à dents). Tous seront seront truffés d'antennes et de microchips connectés sans fil par Internet. Cependant rien n'empêchera les entreprises commerciales d'utiliser ces réseaux pour une publicité ininterrompue. Plus gravement, des délinquants ou criminels de toutes sortes s'en serviront pour faciliter leurs délits, en se donnant un contrôle sur les domiciles, les familles, les individus fragiles, notamment les enfants. Les institutions elles-mêmes, comme l'armée et la police, censées veiller à la sécurité des citoyens, pourront héberger des agents dévoyés recherchant leur propres profits, par exemple en exerçant des chantages.

Ajoutons que les fournisseurs de 5G envisagent d'envoyer des milliers de petits satellites en orbites basses ou moyennes pour servir de relais aux émissions et entourer la Terre d'une ceinture de rayonnements ionisants à haute fréquence auxquels nulles formes de vie ne pourront échapper.

Conclusion

Il paraît évident qu'aucun mouvement d'opinion recommandant d'interdire la 5G ou d'en limiter la portée ne pourra jamais apparaître, ou prendre quelque efficacité. On fera valoir que tous les outils de la société industrielle se sont développés malgré leurs accidents et morts pouvant en résulter. C'est le cas notamment de l'automobile. Dès qu'un nombre suffisant de citoyens décident de braver le risque au regard des avantages qu'ils en attendent, rien ne peut arrêter la généralisation à l'échelle mondiale des produits et services correspondants. Il en sera de même, peut-on penser, de la 5G. Les administrations en charge de la sécurité et de la santé publique pourront seulement proposer des mesures protectrices. Le plus souvent elles ne seront pas appliquées, ni par les industriels ni par la plupart des utilisateurs.

Les risques, dit-on, « sont la rançon du progrès ». On ne peut en revenir aux époques anciennes, où les formes de communication étaient seulement vocales ou par des écrits papier. Celles-ci avaient d'autres inconvénients, pouvant entraîner mort d'homme à bien plus grande échelle.

Ceci ne devrait pas empêcher, concernant la 5G, d'appeler à multiplier les précautions d'emploi, pour éviter les dangers avérés. Ainsi, dans les appartements « connectés », il devrait être possible de démonter les antennes des réfrigérateurs intelligents, même si l'on ne trouve plus sur le marché d'anciens frigidaires à l'ancienne.

Pour en savoir plus

* Sur les ondes radiofréquences, voir une information donnée par l'administration francaise 3) 

* Sur les risques pour la santé, voir entre autres le site bénévole rfsafety 4)

11/01/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire