Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

IBM propose les services d'un calculateur quantique utilisable par vacation.

Nous avons ici depuis des années relaté les efforts des chercheurs et industriels cherchant à réaliser un calculateur quantique doté d'un nombre suffisant d'unités de calcul, ou quantum bits, dites couramment q.bits pour pouvoir réaliser les performances d'un calculateur classique, et à plus forte raison d'un supercalculateur.

Un tel calculateur, outre ses composants électroniques, doit travailler dans une cuve d'hélium liquide et être doté d'équipements cryogéniques permettant aux qubits de survivre, c'est-à-dire de conserver des propriétés quantiques sans redevenir des atomes ordinaires. Ceci exige  une température proche du zéro absolu.

Or IBM, après avoir depuis longtemps annoncé avoir réalisé un tel ordinateur sans en donner de preuves précises, vient de présenter la maquette d'un calculateur quantique dit de 4ème génération nommé le Q System One sur son stand du CES 2019 -Consumer Electronics Show à Las Vegas . L'original est resté dans les laboratoires d'IBM car il est difficilement transportable. 

Avec seulement 20 qubits, celui-ci ne sera pas  le plus puissant de ceux annoncés actuellement. Ainsi Google qui a beaucoup investi dans ce domaine avait récemment indiqué qu'il disposait d'un modèle de 72-qubits, mais celui d'IBM devrait être le mieux conçu et le plus fiable. De plus, IBM a précisé que très rapidement, sans pouvoir évidemment être mise sur le marché immédiatement, cette machine devrait permettre aux chercheurs intéressés de se connecter sur elle pour réaliser des calculs.

Rappelons que, selon la définition Wikipédia, « Un calculateur quantique utilise les propriétés quantiques de la matière, telle que la superposition et l'intrication afin d'effectuer des opérations sur des données. À la différence d'un ordinateur classique basé sur des transistors qui travaille sur des données binaires (codées sur des bits, valant 0 ou 1), le calculateur quantique travaille sur des qubits dont l'état quantique peut posséder une infinité de valeurs ».

Des calculs inenvisageables actuellement

Ceci devra permettre en théorie d'effectuer des calculs et simulations de très grande ambition. Les applications scientifiques seront innombrables. Les industriels n'insistent pas par ailleurs sur le fait que de tels ordinateurs permettront de réaliser des applications en matière d'armement susceptibles de conférer aux Etats en disposant une supériorité militaire qui pourra difficilement être rattrapée par les concurrents. On sait à cet égard que la Russie investit beaucoup dans ce domaine, mais elle n'a pas encore démontré qu'elle avait obtenu des résultats stratégiquement importants.

Le Q System One n'est pas seulement remarquable par ses performances et ses avancées technologiques. Il est conçu pour être modulable selon l'exigence des calculs qui lui sont soumis, et relativement facilement maintenable. Ceci sans risquer de perturber les éléments vitaux du système, et notamment la température globale de fonctionnement qui doit absolument rester à 10 millikelvins).

Pour le moment, il n'existe qu'un seul exemplaire du Q System One, et il n'est pas encore question pour le groupe de passer à une production industrielle. Dans un premier temps, IBM envisage de louer la puissance de ce modèle via les réseaux (Cloud) plutôt que de le transporter.

On notera que le domaine est désormais en plein effervescence. Ainsi James Clarke, directeur de recherche chez Intel pour le calcul quantique, affirme que la firme devrait être prochainement capable de réaliser un calculateur d'I million de q.bits, capable d'avoir un véritable impact sur la science et la technologie mondiale. Mais ceci n'est actuellement qu'une annonce. Rappelons par ailleurs qu'en 2011, D-Wave Systems avait annoncé un partenariat avec Lockheed Martin pour réaliser un processeur de 128 q.bits. Mais rien de convaincant n'a été réalisé à ce jour.

Rappelons que l'Etat capable le premier de disposer de tels outils de calcul pourrait rapidement devenir le maître du monde. Il est curieux à cet égard de constater que des Etats consacrant des centaines de milliards de dollars aux budgets militaires n'aient pas encore décidé d'en investir un infime pourcentage à la recherche en matière d'ordinateurs quantiques. Certes, les spécialistes sont rares dans le monde, mais des dollars en quantité suffisante font naître les vocations. 

 

 

09/01/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire