Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La Russie face aux menaces militaires américaines

Après le retrait de l'armée américaine de Syrie décidée récemment par Donald Trump, il semble que celle-ci soit aussi en train de se retirer d'Afghanistan. Ce serait une bonne nouvelle pour la paix mondiale si ces retraits ne présageaient pas un renforcement des moyens militaires américains en Ukraine, notamment près du Détroit de Kersh et de la mer d'Azov 1)

L'armée américaine présente en Ukraine est censée entraîner l'armée ukrainienne. Mais l'entraîner à quoi ? Reprendre la guerre du Donbass qui a déjà fait des dizaines de milliers de victimes civiles ?.Récemment cependant, il apparaît que les Etats-Unis vont plus loin. Ils auraient renforcé leur présence navale dans des eaux qui avoisinent à quelques milles près les eaux russes. De plus, ils seraient prêts en train d'accroître leur présence militaire en Ukraine en y redéployant les forces retirées de la Syrie et de l'Afghanistan.

Ceci n'est pas rassurant au moment où le président Ukrainien Petro Poroshenko vient d'annoncer qu'il renforçait les moyens déjà déployés sur les côtes de la mer Noire et de la mer d'Azov, afin de faire face à une possible « invasion Russe ».

Jamais que l'on sache les Russes n'envisageraient d'envahir l'Ukraine. Les retombées d'une telle invasion seraient catastrophiques, les coûts considérables, pour un bénéfice nul. On ne voit donc pas en quoi le renforcement de la présence militaire américaine s'imposerait. La seule raison que l'on puisse y trouver serait d'appuyer une offensive militaire ukrainienne sur les côtes de Russie.

Justifier une guerre américano-russe

Certains se demandent si ce n'est pas précisément ce que souhaitent les stratèges américains. Affronter localement l'armée russe permettrait de justifier une véritable guerre américaine contre la Russie, malgré les risques que cette guerre puisse dégénérer en une guerre entre les deux puissances nucléaires.

Depuis déjà quelque mois, à Washington, le complexe politico-militaire dit « Etat profond » ne craint pas d'exiger celle-ci, en expliquant que les Etats-Unis la gagneraient- au prix il est vrai de centaines de millions de morts de part et d'autre.

Vladimir Poutine pour sa part se devait de prendre ce risque au sérieux. Il n'a pas tardé à rappeler que la Russie disposait dorénavant malgré la disproportion des budgets militaires respectifs d'une panoplie d'armes létales contre lesquelles le Pentagone serait incapable avent plusieurs années – supposer qu'il le puisse un jour – d'opposer des contreparties sérieuses.

Il l'a fait le 18 décembre lors d'un Conseil de défense à Moscou. On en trouvera un compte rendu détaillé sur le site Indian Punchline ainsi que de nombreux commentaires fait par A.K. Bhadrakumar, cité souvent ici 2).

Rappelons pour notre part que nous avions dès mars 2018 communiqué à nos lecteurs l'essentiel des informations disponibles sur ces nouvelles armes russes. Il est inutile d'y revenir dans cet article..

Nul à Washington, surtout chez les généraux les plus déterminés à pousser Donald Trump à la guerre, ne peut ignorer ce retard américain dans des gammes d'armements stratégiques. Que cherchent-ils donc exactement en préparant un conflit américano-ukrainien contre la Russie comme ils le font désormais ?

Sans doute, comme nous l'avons indiqué ci-dessus, parce qu'ils sont persuadés que les Etats-Unis la gagneraient, fut-ce au prix de centaines de millions de morts de part et d'autre.

Références

  1. https://southfront.org/days-before-war-u-s-concentrates-troops-withdraws-diplomats/

  2. https://indianpunchline.com/putin-warns-us-against-misadventures/mats/

 


 


 

21/12/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire