Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Faut-il qu'Emmanuel Macron démissionne ?

A priori la réponse est oui. Emmanuel Macron fait désormais l'objet d'un rejet si général qu'il rendrait service à la République, dont il est président, s'il laissait sa place à un successeur. De plus, comme il y est autorisé par la Constitution, il devrait dissoudre l'Assemblée nationale, ce qui entraînerait automatiquement de nouvelles élections.

Mais que pourrait être personnellement ce successeur, et sur quelle majorité politique s'appuierait-il ? Les oppositions sont devenues si générales, allant de l'extrême droite à l'extrême gauche, qu'il paraît difficile aujourd'hui de les voir s'accorder sur un programme, et à plus forte raison de désigner des hommes politiques susceptibles de les représenter.

Peu importe. Certes un certain désordre pourrait momentanément en résulter, mais comme les citoyens dans leur très grande majorité détestent le désordre qui ne profite qu'aux casseurs de toutes origines, une majorité politique se dégagerait nécessairement lors des nouvelles élections. Cette majorité serait obligée de s'entendre sur un programme, sur des parlementaires et sur un Président de la République.

Il ne convient pas à ce stade de se demander ce que serait ce programme et qui seraient ses représentants. Cela ferait le jeu de l'actuel Président et de l'actuelle majorité parlementaire. Ils auraient beau jeu d'expliquer qu'ils doivent conserver le pouvoir, face à des oppositions dont ils dénonceraient l'incohérence.

Or, s'ils s'en allaient en laissant le vide derrière eux, et comme la nature a horreur du vide, cela ferait nécessairement émerger des solutions et des hommes ou femmes susceptibles de les mettre en œuvre. Il ne serait pas imaginable qu'un grand Etat comme la France, habitué depuis plus d'un siècle à la discipline républicaine tombe dans le désordre d'un pays du tiers monde.

Il est bon que chacun, et nous ici les premiers, discutions de ce que nous estimons être les problèmes et leurs possibles solutions. Mais ces discussions ne doivent pas faire oublier que la première des priorités doit la démission de l'actuel Président.

Note au 06/12

Comme l'on pouvait s'y attendre, cet article a suscité beaucoup de réactions, les unes désapprobatrices, les autres de soutien.  Que leurs auteurs soient remerciés.

En voici deux dont les auteurs ne seront pas cités nommément ici.  :

1. Curieuse conception de la démocratie que celle qui consisterait à renier la légitimité d'un président élu au suffrage universel: un président qui devrait s'effacer devant la 1ère épreuve, au prétexte  qu'il n'est plus populaire et que la rue demande sa démission? Non, vraiment, l'auteur déraille..

2.  Pour ma part je considère les Gilets Jaunes comme un réveil (même tardif) de la population en face des trahisons successives des élites. Je dis élites, car le gouvernement et Macron ne sont que des avatars insignifiants au services des élites libérales internationales.

La démission de Macron n'est pas une fin en soit et le combat doit être mené bien plus loin , en particulier contre les institutions européennes qui sont la partie visible de l'iceberg développé par ces élites internationales.

Il faut en effet des réformes structurelles, mais pas celles de Macron. Il faut :

- se libérer de l'euro et reprendre le contrçole des levier de souveraineté : banque centrale, monnaie

- sortir de l'UE dont les jours sont de toute manière comptés et de l'OTAN

- renationaliser certaines parties de l'économie (mais de manière limitée)

- sortir de Schengen et renvoyer les migrants (avec humanité pour les familles, avec fermeté pour les hommes jeunes célibataires)

- creer une synergie avec l'Europe de l'est et l'Italie

- soutenir des mouvements semblables en Belgique et autres pays

Est ce une route facile? pas du tout. Mais elle mène vers l'espoir d'une résurrection, alors que la route actuelle mène à la désolation.

04/12/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire