Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Pourquoi la France n'a pas encore décidé de sanctionner l'Arabie saoudite? 

Certains se demandent pourquoi la France n'a pas encore décidé, comme Angela Merkel vient de le faire, ne plus fournir d'armements à l'Arabie saoudite en sanction du meurtre de Jamal Kashoggi ?

C'est que la décision allemande montre une certaine désinvolture à l'égard des industries de défense, allemandes mais aussi françaises. Si elle était appliquée, ce dont on peut douter, elle priverait subitement ces industries de 800 millions de commande. Le coup serait dur, alors que les industriels ont beaucoup de mal à boucler leurs exercices.

Beaucoup de voix se sont faites entendre récemment en faveur d'une mesure analogue de la part d'Emmanuel Macron. Or elle priverait ent l'industrie française de commandes saoudiennes d'environ 1,5 milliard. Ce ne serait pas négligeable au regard du montant total des exportations militaires françaises estimées à 20 milliards.

Vis-à-vis de Mohammed bin Salman et de sa responsabilité évidente, prouvée par de nombreux témoignages, dans le meurtre de Kashoggi, Emmanuel Macron a fait le service minimum, disant qu'il devra attendre des informations plus précises avant de sanctionner. De là à penser qu'il décidera d'arrêter les exportations d'armes vers le Royaume saoudien, cela paraît peu probable.

Pourquoi des industries militaires françaises ?

Mais cette affaire a conduit certains à poser de nouveau une question qui date des années 1950. La France a-t-elle vraiment besoin d'entretenir des industries militaires alors que dans le cadre de l'Alliance Atlantique, elle pourrait s'approvisionner sans limite auprès du complexe militaro-industriel des Etats-Unis ?

Or il a toujours paru salutaire que la France s'efforce d'avoir une industrie de l'armement relativement autonome lui permettant de ne pas dépendre comme le reste de l'Europe de l'industrie américaine payée en dollars. Mais à quoi plus fondamentalement servent les dépenses militaires françaises, diront des pacifistes naïfs ? La plupart des pays européens se passent de forces armées en propre, sauf pour assurer des tâches minimum de police et de sécurité. Pour le reste, l'Amérique est là, notamment dans le cadre de l'Otan.

Il est évident que la France ne prépare en aucun cas à une guerre avec la Russie qui serait un suicide. Les armes françaises ne représentent donc pas une menace pour la Russie ou la Chine. Elles sont en principe destinées à des activités de défense plus légitimes, comme la lutte contre le terrorisme. Elles permettent par ailleurs de faire le poids au regard des nombreux pays dans le monde qui s'imposent par des postures militaires agressives. C'est ce que ne peuvent pas faire les autres pays européens, y compris l'Allemagne.

Rappelons que la doctrine française consiste à ne pas utiliser ses armements en première frappe, mais comme l'on dit dans le domaine nucléaire, dans la cadre de frappes en retour ou de dissuasion. Elles viseraient les pays ayant militairement attaqué ses intérêts dans le monde. Ces pays sont potentiellement nombreux. Il suffit par exemple de considérer l'étendue de la présence française dans le domaine maritime, notamment dans les océans Atlantique et Pacifique. Il convient donc de les décourager de toute posture agressive.

A terme, on peut espérer que les armes fournies pas l'industrie française permettront au pays de se désengager progressivement de l'Otan et de conduire, notamment avec l'Allemagne si celle-ci l'acceptait, une politique de défense européenne qui serait progressivement indépendante de Washington, sans pour autant menacer la Russie dont nul en France n'imagine sérieusement qu'elle pourrait elle-même menacer la France.

Mais dans ce cas, la défense française devra, dans le domaine conventionnel comme dans le domaine nucléaire, pouvoir faire appel à des matériels militaires et donc à des industries de défense dépendant le moins possible du reste du monde, et surtout pas des Etats-Unis. C'est ce qu'avait voulu faire le Général de Gaulle, avec un certain succès.

Cependant  jamais un budget militaire français, ou même germano-français, ne serait capable de faire vivre une industrie de l'armement compétitive, tant sur le plan de la production que de la recherche. Cette industrie, et plus généralement le gouvernement français, doivent donc accepter d'exporter vers des pays étrangers.

Or les pays exportateurs d'armes ne se sont jamais posé sérieusement la question de savoir ce que les pays acheteurs allaient faire de ces armes. La question est d'autant plus insoluble que le plus souvent les armes sont utilisées en pratique de façon différente de la façon annoncée.

Concernant l'Arabie saoudite, celle-ci, riche de ses milliards de pétro-dollars est devenue le deuxième client de la France en matière d'armements, derrière l'Inde. La France ne peut pas brutalement se couper de ce marché. L'Allemagne ne le fera pas d'avantage, une fois passé le mouvement d'humeur d'Angela Merkel.

Le problème de fond est que si nous voulions ne plus dépendre économiquement de Riyad, il faudrait accepter de se passer progressivement de pétrole. Or les manifestations actuelles des gilets jaunes montrent que le pays n'y est pas prêt. Une autre solution serait d'acheter plus de pétrole et gaz russe, ce que se prépare à faire l'Allemagne avec le gazoduc North stream 2 en cours de finition. Mais il ne semble pas que la France s'y intéresse pour le moment, du fait que ses besoins énergétiques font largement appel au nucléaire

Pour en savoir plus

https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/yemen/huit-questions-sur-les-ventes-d-armes-de-la-france-a-l-arabie-saoudite_3001575.html

 Note. Cet article, vu l'urgence de l'actualité, n'a pas été soumis à l'accord du comité de rédaction. Il est de la responsabilité du seul signataire.

 

 



 

21/11/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire