Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La situation plus que dégradée des quartiers difficiles

Lors de son départ du ministère de l'Intérieur, début octobre, Gérard Collomb avait insisté sur la situation « très dégradée » des quartiers difficiles. « On vit côte à côte, je crains que demain on ne vive face à face, nous sommes en face de problèmes immenses » avait-il prévenu lors de sa passation de pouvoir. Il faut manifestement entendre le terme de face à face comme signifiant des conflits violents ou des rixes armées entre les uns et les autres.

Le magazine Valeurs actuelles a publié des propos en off de l'ancien ministre de l'intérieur allant dans le même sens: «  que je lis tous les matins dans les notes de police reflète une situation très pessimiste. Les rapports entre les gens sont très durs, les gens ne veulent pas vivre ensemble » On apprend aujourd'hui que la situation serait pire encore. Il se trouverait en France de 50 à 100 bandes d'individus, souvent très jeunes et armés de différentes façons qui se livrent régulièrement à des rixes et à des dégradations (référence non disponible).

Cette situation est très mal vécue par les habitants se voulant calmes des quartiers où sévissent ces bandes, d'autant plus que, comme le rapporte de plus en plus la presse, les affrontements font des morts parmi les bandes et parfois des blessés parmi des tiers s'étant interposés.

Or le 2 novembre, le nouveau secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nuñez, a répondu indirectement à Gérard Collomb sur Europe 1 qu'il ne partageait pas son pessimisme  « Je n'ai pas ce sentiment. J'ai beaucoup travaillé en Seine-Saint-Denis, j'ai beaucoup travaillé à Paris, j'ai beaucoup travaillé à Marseille dans beaucoup de quartiers, j'y vois là, dans ces quartiers, une force et une énergie énorme ».

Le secrétaire d'État était précédemment le chef de la Direction générale de la sécurité intérieure ou DGSI (https://fr.wikipedia.org/wiki/Direction_g%C3%A9n%C3%A9rale_de_la_S%C3%A9curit%C3%A9_int%C3%A9rieure), Il sait en principe de quoi il parle. Or il voit « une énergie républicaine chez des gens qui vivent dans ces territoires pollués par une minorité de trafiquants de stup, d'auteurs de violences, des pratiques communautaires »« C'est pour ça que le gouvernement développe dans ces quartiers une politique de reconquête républicaine [...] avec une police de sécurité du quotidien »,

« Sur les narco-trafiquants, une politique ambitieuse est menée par les services de police judiciaire notamment pour démanteler les trafics les uns après les autres et le président a demandé que ce plan soit renforcé et nous y travaillons », a précisé Laurent Nuñez. « L'islam dans les quartiers, nous avons aussi une politique de reconquête, cinq lieux de culte ont été fermés, des imams ont été expulsés et nous continuons à suivre les individus radicalisés ».

Qui croire ?

Selon nos contacts, Laurent Nuñez était connu de tous à la DGSI comme un chef exemplaire, très averti des problèmes et très décidé à y porter remède. Il reste qu'il n'a pu remédier à ce qui est devenu le fardeau intolérable des forces de police sur tout le territoire, le manque d'effectifs compétents face à une criminalité de plus en plus organisée. Il faudrait recruter par an cinq à dix fois plus de policiers qu'actuellement.

La criminalité organisée mêle le plus souvent les hommes de main des divers trafiquants et de plus en plus de militants islamistes infiltrés pour désorganiser progressivement la société française. Même si l'immigration en forte hausse est généralement composée d'individus souhaitant sinon s'intégrer du moins coexister en paix dans le pays d'accueil, il s'y mêlent et il s'y mêleront de plus en plus des combattants islamiques montés des zones de combat au Moyen-Orient à la conquête de l'Europe. La Suède on le sait en fait actuellement la dure expérience.

On peut malheureusement penser que Laurent Nuñez, qui était déjà loin des tristes réalités de terrain du fait de son grade, sera obligé en tant que Secrétaire d'Etat de partager l'optimisme de façade affiché par le Premier Ministre et le Président de la République.

Références

http://www.europe1.fr/politique/immigration-insecurite-laurent-nunez-ne-partage-pas-le-sentiment-de-gerard-collomb-3792161#xtor=CS1-16

https://www.ouest-france.fr/politique/gerard-collomb/vie-dans-les-quartiers-laurent-nunez-ne-partage-pas-le-sentiment-de-gerard-collomb-6048630

https://www.ouest-france.fr/societe/immigration/apres-les-propos-de-collomb-dans-valeurs-actuelles-le-debat-sur-l-immigration-refait-surface-6047612

https://www.ouest-france.fr/societe/immigration/la-loi-asile-immigration-publiee-au-journal-officiel-5962345

Intégration sociale des adolescents issus des minorités : une première étude comparative entre payshttp://www2.cnrs.fr/presse/communique/5705.htm

Voir aussi :

Les rixes entre « bandes de jeunes » en banlieue parisienne

http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=3283&r_id=&t=Les%20rixes%20entre%20%AB%A0bandes%20de%20jeunes%A0%BB%20en%20banlieue%20parisienne

 

02/11/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire