Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Bonnes résolutions à Istanbul le 27 octobre 2018. Mais après ?

Le sommet qui vient de se tenir à Istanbul, le samedi 27 octobre, consacré à une recherche d'apaisement en Syrie, a réuni le président turc Recep Tayyip Erdogan, puissance invitante, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Angela Merkel.

On notera que tous y ont participé en personne, malgré des emplois du temps chargés et malgré de prétendues oppositions séparant la France et l'Allemagne, d'une part, la Turquie et la Russie d'autre part, concernant l'avenir du président syrien Bashar al Assad. Comme ce dernier sujet n'a pas été abordé, au moins officiellement, Bashar al Assad peut certainement considérer que le sommet a été un succès en ce qui le concerne.

Une conférence de presse après le sommet ainsi qu'un communiqué commun, ont mis en lumière les points d'accord. Nous les résumerons ainsi :

  • Seule une solution politique, recueillant l'accord de la Syrie et négociée avec elle à l'ONU, pourra apporter une solution

  • Un projet de constitution devra être élaboré à Genève dans les meilleurs délais. Nous pouvons supposer, sans précisions à cet égard, que les 4 pays représentés au sommet y participeront, là encore en accord avec le président syrien.

  • La Syrie ne sera pas divisée, ceci à l'intérieur de ses frontières existant avant le conflit.Aucun mouvement séparatiste et aucune zone militaire réservée aux participants (ceci concerne particulièrement la Turquie) ne seront reconnus.

  • Le cessez-le feu mis en place précédemment par la Turquie et la Syrie à Idlib sera respecté. Néanmoins il sera nécessaire de continuer à y combattre le « terrorisme ». L'emploi d'armes chimiques sera plus que jamais prohibé.

  • Les organisations humanitaires seront encouragées à apporter leur aide dans les régions ravagées par la guerre .

  • Les signataires encourageront un retour volontaire et sécurisé des réfugiés ayant fui la Syrie.

  • Des élections sous un contrôle international devront être organisées le plus tôt possible. Tous les Syriens, y compris ceux ayant fui à l'extérieur, devront y participer.

Mais après?

Sans donner dans le pessimisme, il faut se rendre compte que la mise en œuvre de ces résolutions sera difficile et fragile.

- Les organisations dites terroristes, se réclamant de Daesh, ne pourront pas être éliminées sans combat de la région du cessez-le feu à Idlib. Elles en feront probablement une base pour conduire de nouvelles agressions, telles que les lancements de missiles dirigés vers les bases russes en Syrie, ou d'autres visant Damas. La Russie et la Syrie seront obligées de réagir, ce qui rompra de facto le cessez.

- Les Etats-Unis, non invités à Istanbul, feront certainement leur possible pour saboter l'accord. En cas de succès, celui-ci serait certainement considéré comme marquant une nouvelle phase dans leur perte d'influence progressive au Moyen-Orient. Or, malgré le recul de leur présence militaire, le Pentagone et la CIA disposent de nombreux moyens pour rendre nul et non avenu le processus de paix qui s'esquisse.

- Les opinions publiques en Europe, notamment en France et en Allemagne, sont tellement pénétrées de propagande anti-russe provenant des principaux médias américains, qu'elles considéreront la paix en Syrie comme exclusivement l'œuvre de Moscou. Elles ne feront rien pour en montrer les aspects positifs. D'ores-et-déjà, Emmanuel Macron et dans une moindre mesure Angela Merkel, ont du faire de grands efforts de communications pour justifier leur présence au côté de Vladimir Poutine à Istanbul.

Note au 30/19

.Cet article publié par Russia Insider est beaucoup réservé sur le succès du sommet. A lire avec prudence;

https://russia-insider.com/en/russia-pretends-all-well-syria-country-headed-de-facto-partition/ri25226;

 

28/10/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire