Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Honteuse manoeuvre du pouvoir pour déconsidérer Jean-Luc Mélenchon

A la suite de la perquisition et de la saisie de documents personnels dont il vient d'être l'objet, Jean-Luc Mélenchon s'est mis publiquement en colère. Tous les médias ont diffusé des images de cette colère. Le portrait public de Mélenchon en a été fortement détérioré. Même dans les rangs de la France Insoumise, certains se sont demandé si un homme aussi colérique pouvait exercer les fonctions de Chef de l'Etat.

NB au 27:10. Nous republions cet article dans la rubrique Editorial, vue l'indignation de plus en plus ressentie à l'égard de l'agression contre Jean-Luc Mélenchon

Or une analyse juridique un peu approfondie montre que l'opération montée par le pouvoir était parfaitement illégale. Mélenchon avait donc le plus grand intérêt à réagir publiquement. Si d'ailleurs il ne l'avait pas fait, chacun en aurait conclu qu'il se savait coupable .

Il a fallu cependant attendre qu'un journaliste suisse évoque publiquement le cas et la légitimité de la colère de Jean-Luc Mélenchon. Dans une analyse juridique longue et complexe, mais selon un de nos amis magistrat, parfaitement fondée, l'article montre que les perquisitions dans les locaux du parti de Jean-Luc Mélenchon et à son domicile privé, ainsi que chez ceux d'une dizaine d'autres personnes qui lui sont liées, sont symptomatiques d'une manipulation du pouvoir visant à déconsidérer la France Insoumise et son chef. On lira cette analyse sous le lien suivant https://www.polemia.com/perquisitions-melenchon-france-insoumise-illegales/

Il est étonnant, disons même scandaleux, qu'aucun des organes de la presse et de la télévision française ne se soit donné le mal de faire faire cette analyse. Mais pouvaient-ils le faire étant placés indirectement ou directement sous la censure gouvernementale. Le seul qui reprenne l'analyse est Polémia, considéré comme proche du Rassemblement National et qui il faut le noter ne partage pas les options politiques de la France Insoumise.

Or même si ce n'est pas dit dans l'article, Marine Le Pen a été de son côté mise en cause par le pouvoir pour un prétexte voisin de corruption à l'occasion de la campagne pour les prochaines élections européennes. Elle s'en défend de son côté, mais sans la même véhémence spectaculaire.

Un certain nombre de militants de la France Insoumise dénoncent, pour ces faits et d'autres, une  marche de la République Française vers une démocratie autoritaire,sinon une dictature "soft", au service d'une personnalité que nous ne prendrons pas le risque de nommer ici. Nous ne voulons pas en effet voir notre modeste ordinateur mis sous séquestre et son disque dur piraté, ce qui nous interdirait de continuer à écrire.

Observons cependant que les campagnes électorales menées à l'occasion de la dernière élection présidentielle française au profit de cette personnalité ont été  (vraisemblablement...) financéespar des millions ou dizaines de millions d'euros ne provenant certainement pas de la poche des électeurs. Personne ne s'était interrogé à l'époque sur l'origine de ces sommes considérables ni à qui elles profitaient. On continue bien évidemment à ne pas se poser la question. Peut-être faudra-t-il laisser aux futurs historiens, dans une vingtaine d'années, le soin de le faire sans risque.

Notes

* Aujourd'hui, François Ruffin, élu sous l'étiquette Picardie debout ! (FI, PCF, EELV, Ensemble) dénonce un scandale de même nature, mais aux conséquences pouvant compromettre la santé de milliers de personnes. Il s'agit de la complicité entre Sanofi et le pouvoir pour permettre à  l'usine Sanofi de Mourenx, près de Pau, de rejeter dans l'atmosphère 190 000 fois plus de bromopropane, une substance cancérigène, que les normes autorisées.
Voir https://francoisruffin.fr/sanofi-macronie/

* Voir aussi une réaction à juste titre indignée de Jacques Sapir, d'une honnêteté politique indiscutable
https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201810261038651803-france-insoumise-melenchon-perquisitions/

26/10/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire