Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Grippe et obésité, un couple de tueurs encore mal connu

Un article de la revue médicale Frontiers in Cellular and Infection Microbiology vient de publier un article analysant avec un nouveau regard les données intéressant l'épidémie dite de Grippe espagnole qui fit en 1918 et 1919 bien plus de morts que la guerre, soit environ 80 millions.

https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fcimb.2018.00343/full

Or il est intéressant de constater que parmi les principales causes de cette grippe ne sont cités ni l'obésité ni le manque d'exercice. Ceci s'explique. Le grand nombre de victimes a été imputé à la malnutrition ayant sévi pendant cette guerre.  Aujourd'hui ce sont ces facteurs qui selon beaucoup de virologues aggraveront la future pandémie mondiale de grippe, qui pourrait faire beaucoup plus de victimes que la grippe espagnole.

Un autre facteur, bien connu, est le fait que les virologues n'ont pas encore réussi à élaborer un vaccin universel contre le virus de la grippe. Celui-ci mute constamment et dans des délais si courts que la production d'un vaccin d'une année sur l'autre n'est pas encore possible. Certes les vaccins mis en vente, par exemple aujourd'hui à l'automne 2018, auront une certaine efficacité pendant l'année 2019, ce qui fait que la vaccination est indispensable. Mais ils n'éviteront pas l'apparition d'une pandémie à grande échelle, si les conditions favorables se rencontrent.

Concernant l'obésité, un article que vient de publier le Journal of Infectious Deceases https://academic.oup.com/jid aborde le risque d'aggravation de la morbidité de la grippe chez les personnes même modérément obèses. Selon le site SantéLog qui a analysé cet article https://www.santelog.com/actualites/grippe-lobesite-augmente-sa-severite-et-s l'obésité accroit la possibilité de complications graves de la grippe, dont l'hospitalisation et le décès. Elle pourrait également jouer un rôle dans sa propagation. L'étude  montre par ailleurs que les adultes obèses infectés par la grippe conservent une charge virale élevée plus longtemps,  ce qui augmente mécaniquement le risque de propagation de l'infection. « L'étude apporte ainsi les premières preuves de l'impact de l'obésité sur plusieurs caractéristiques de la maladie », résume l'auteur principal, le Dr Aubree Gordon, de l'Université du Michigan.

On trouve sur le site Obesité.com la définition de l'obésité et la façon de la mesurer, y compris chez les enfants https://www.obesite.com/comprendre/definition/. Il ne s'agit donc pas d'un concept  encore mal connu, non plus que le surpoids qui y conduit dans la plupart des cas. On doit donc se demander pourquoi l'obésité n'est jamais présentée dans les ouvrages de diététique ou dans les publicités pour aliments susceptibles de la combattre comme un facteur aggravant les risques de morbidité découlant des épidémies grippales annuelles.

Une des réponses à cette question tient au fait que dans la société de profit qui est la notre, les producteurs et vendeurs de produits, notamment alimentaires, susceptibles de provoquer de l'obésité se gardent bien d'évoquer les risques parfois mortels découlant de la surconsommation de leurs produits. Les personnes appartenant aux classes dite favorisées évitent la surconsommation, essentiellement d'ailleurs pour des raisons d'esthétique. Ce n'est pas le cas au sein de ce que l'ose  plus appeler le prolétariat.

Les autorités de santé devraient donc mentionner en permanence  le surpoids et l'obésité comme des risques sanitaires majeurs. Elles le font certes, mais si l'on peut dire sans grande conviction. Cela tient évidemment au fait qu'elles aussi n'osent pas affronter directement les lobbies de producteurs et de vendeurs.

On constate d'ailleurs qu'actuellement, dans des pays comme la Russie et la Chine  accédant au niveau de consommation jusqu'ici réservés aux Etats-Unis et à l'Europe, l'obésité commence à faire des ravages, surtout semble-t-il chez les enfants. .

20/10/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire