Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Des S-300 russes livrés aux Syriens. Comment Israël va-t-il réagir ?

La toute récente décision du ministère russe de la Défense, que l'on dit prise à la demande de Vladimir Poutine, consistant à confier aux Syriens des batteries de missiles anti-missiles S-300, bien supérieures aux S-200 dont ils disposaient jusqu'à présent, a fait le tour des rédactions.

Mais il ne s'agit pas seulement de mettre en place de nouveaux anti-missiles. Il s'agit aussi de protéger la Syrie par une barrière de contre-mesures électroniques permettant si besoin était d'incapaciter les systèmes de navigation de tout appareil jugé hostile pénétrant dans l'espace syrien ( notamment des Krasukha 4 brouilleurs de radar) ). Ceci autrement dit pourrait le rendre aveugle et vulnérable. En fait, il s'agira de mettre en place un véritable espace d'exclusion aérienne.

Cette décision a évidemment été prise à la suite de la destruction d'un Iliouchine russe de reconnaissance par les artilleurs syriens, qui l'avaient apparemment confondu avec des chasseurs israéliens attaquant dans le même temps en Syrie un objectif militaire.

Mais la portée d'une telle couverture aérienne ne peut évidemment être limitée à l'espace syrien. Elle s'étend dans un rayon d'environ 300 km. Il en découle qu'elle englobe le territoire israélien presque entier. Déjà le 25 avril 2018, les experts militaires israéliens avaient averti qu'Israël devait s'inquiéter au cas où Poutine fournirait des S-300 à la Syrie. L'armée de Haffez al Assad pourrait avec de tels systèmes bloquer les appareils de l'aviation israélienne en les empêchant de décoller de leurs bases en Israël même. C'est ce qu'indiquait le journal semi-officiel israélien Haaretz 1).

Aujourd'hui le même risque devrait être  pris très au sérieux par Binjamin Netanyahu. Selon les informations que l'on peut en avoir, les spécialistes israéliens indiquent qu'ils pourraient dans un délai rapide adopter de contre-mesures permettant de rendre leur autonomie aux appareils de l'IDF (Israel defence force). Mais il paraît difficile d'imaginer que les relations diplomatiques déjà tendues entre Tel Aviv et Moscou n'en souffrent pas.

Evidemment, Tel Aviv ne peut prétendre interdire à la Russie d'équiper son alliée la Syrie de S-300 et d'une couverture aérienne adéquate. Moscou répondra que Tsahal n'a aucun droit d'attaquer des objectifs en Syrie, alors que les deux pays ne sont pas en guerre. Néanmoins, dans un article précédent, La toute puissance d'Israël 2), nous pensions pouvoir écrire que Moscou ne prendrait pas le risque d'attaquer des appareils juifs pour ne pas compromettre les bonnes relations qu'avaient toujours, pour des raisons historiques, entretenu Israël et la Russie.

Manifestement, nous nous trompions. Si les Syriens utilisaient leurs nouveaux S-300, pour le moment encore dotés d'équipages russes, contre des appareils israéliens et pire encore, bloquaient l'espace militaire d'Israël, Tel Aviv ne pourrait pas évidemment feindre que les Russes n'y seraient pour rien. On voit mal évidemment Israël prendre des mesures de rétorsions telles que bombarder les deux bases russes en Syrie. Néanmoins les relations entre les deux pays pourraient devenir si tendues que tout l'équilibre actuel déjà fragile au Moyen Orient en serait détruit. L'actuelle coexistence pacifique existant entre eux ferait place à un quasi état de guerre.

Il semble évident cependant qu'aujourd'hui Vladimir Poutine en accepte le risque.

Références

1) With Putin's S-300, Assad's army could even 'lock-on' IAF aircraft as they take off from bases within Israel

https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-israel-russia-arms-syria-s-300-missile-system-what-it-means-for-netanyahu-and-putin-1.6028829

2) La toute puissance d'Israël http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=3225&r_id=&t=La%20toute-puissance%20d%27Isra%EBl

NB. 
Voir à la date du 26/09 un article dans le même sens de E. J. Magnier
https://ejmagnier.com/2018/09/25/larrogance-israelienne-force-la-main-de-poutine-sous-loeil-attentif-de-liran/
 

24/09/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Effet boomerang
25/09/2018 09:07:06 | Par : Sirius999
Les responsables israéliens n'ont-ils pas désigné la Syrie comme entièrement responsable de la destruction de l'Illiouchine? Plus précisément, n'ont-ils pas accusé le système de défense S-200 d'imprécision? Ils devraient par conséquent être totalement satisfaits que la Syrie aura désormais des systèmes de défense anti-aérienne bien meilleurs. Bien entendu, il existe une autre lecture de l'incident, celle exposée par l'armée russe lors d'une conférence hier, selon laquelle une 'tête brulée' de militaire israélien aurait trouvé subtil, en abritant un F-16 agresseur derrière l'Illiouchine, de provoquer ainsi une friction entre la Syrie et la Russie. N'oublions pas qu'Israël avait impunément attaqué l'USS Liberty, un navire de surveillance électronique, sans doute pour pouvoir agir à sa guise, lors de la guerre des 6 jours en 1967, ce dans les eaux internationales au large des cotes israéliennes
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire