Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La peur a changé de camp. Les confessions incroyables des flics par Frédéric Ploquin

Frédéric Ploquin est l'auteur aux Editions Fayard de la série Parrains & caïds consacrée au banditisme. Il est spécialiste des affaires de police et de justice à Marianne. Son cernier livre a été publié en septembre 2018 chez Albin Michel

Présentation de l'éditeur

La situation a changé en moins de quatre ans. Chaque jour, chaque nuit, des policiers entament leur travail la peur au ventre. Face aux caïds de tous gabarits, les forces de l'ordre ne font plus le poids. Du moins sur ces territoires où des années d'émeutes urbaines, de minutieux guet-apens, les ont soustraits aux lois de la République. Aujourd'hui ces territoires isolés se sont étendus à la France entière. Pour mesurer l'urgence et la gravité de l'insécurité qui est désormais le quotidien de notre police, Frédéric Ploquin a mené pendant deux ans une enquête approfondie et recueilli des confessions exclusives de ces hommes et de ces femmes restés debout mais genoux à terre. «  Ils ont tué la police » résonne partout au coeur de la police nationale. Mais qui ? Pourquoi ? Comment ? Ce document livre une vérité qui fait froid dans le dos.

 Oui les policiers sont les cibles quotidiennes de délinquants et de criminels tout comme les gendarmes, les policiers municipaux mais aussi les pompiers. Oui les policiers sont agressés, blessés ou tués ! Si les pouvoirs publics et l'opinion comprenaient que la France est en guerre, ils se scandaliseraient de voir que la nation laisse la police affronter pratiquement sans les moyens militaires qui s'imposeraient, un double ennemi. Celui-ci a pris en mains les « banlieues » où d'ailleurs il terrorise les habitants qui n'ont pas les moyens d'aller habiter dans des quartiers et villes plus tranquilles.

Frédéric Ploquin, dans son livre, ne nomme explicitement que le grand et petit banditisme qui vit essentiellement du trafic de la drogue. Sur ce point, le livre est très éclairant pour ceux des lecteurs qui entretenaient jusqu'à présent l'illusion que ce trafic est marginal. Il montre comment la police, comme d'ailleurs la gendarmerie et bientôt la police municipale, sont aujourd'hui effrayés de se sentir livrés pratiquement sans défense face à ce banditisme proliférant des banlieues. Ils ont quelques armes de poing, comme l'on sait, mais ils n'osent pas s'en servir sauf en péril de mort, sachant que s'ils le faisaient ils auraient contre eux la hiérarchie, le gouvernement, l'ensemble du système judiciaire et finalement les médias.

Mais le livre de Frédéric Ploquin ne mentionne pas, sauf par de brèves allusions, le fait que ce banditisme est souvent le fait d'individus manipulés par un islam de combat international qui a trouvé ce bon moyen pour détruire les sociétés européennes. Cette internationale terroriste islamique trouvera de plus en plus, comme semble-t-il c'est déjà le cas dans certains quartiers de grandes villes comme Marseille, un précieux auxiliaire dans le milieu multiforme du banditisme de banlieue, dont certains représentants se disent déjà islamiques et seront décidés pour cette raison à tuer des policiers qui représentent une société laïque qu'ils combattent.

Le livre de Frédéric Ploquin essaye de comprendre les raisons faisant que le trafic de drogue et plus généralement le banditisme de banlieue se répandent en France. Il faudra lire ses analyses. Cependant il ne met pas suffisamment en cause le fait que ce sont les consommateurs de stupéfiants qui indirectement encouragent le trafic destiné à satisfaire leurs exigences. Or ces consommateurs se rencontrent dans toutes les couches sociales, y compris dans la classe dite dirigeante. Ils ne feront rien pour fournir à la police les moyens lui permettant d'éliminer le trafic.

Il en est de même de l'islamisme, que Ploquin ne mentionne pas. 20% environ de la population française se dit musulmane. Sans encourager nécessairement en son sein les candidats aux attentats islamistes, elle refuserait en masse que la police vienne rechercher dans les banlieues les moyens de prévenir ce terrorisme. Une nouvelle fois, l'une des responsabilités de cette politique des yeux fermés incombe aux maires et autres élus qui ne voudraient en aucun cas se priver du vote de ces banlieues.

Signalons également le fait que Frédéric Ploquin ne mentionne pas le fait que la CIA et autres services secrets américains encouragent en France comme en Europe le trafic de la drogue et le terrorisme islamique. Ceux-ci leur sont des alliés précieux dans leurs efforts pour maintenir en Europe une influence américaine qui sans cela serait partout en recul.

 

23/09/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire