Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Djihadistes en Syrie. Une guerre sans fin ?

Les musulmans Uyghurs ou Ouighours de Chine, chassés du Xinjiang, leur province d'origine, par l'armée chinoise, se sont réfugiés dans la province d'Idlib, où ils forment le Parti Islamique du Turquistan (Turkistan Islamic Party).

Il s'agit de combattants expérimentés qui semblent prêts à se défendre pied à pied lors de la prochaine attaque de Bashar al Assad dans la province d'Idlib.

D'autres islamiques d'Asie Centrale, notamment Uzbecks et Chenchen, se sont également réfugiés avec femmes et enfants à Idlib à partir de 2011. Ils affirment avoir souffert d'emprisonnement et de e tortures dans leurs pays d'origine, provenant notamment des militaires Chinois et Russes. L'Etat islamique (Daesh) les a enrôlés dans les bataillons djihadistes dits Tawhid and Jihad et Imam al-Bukhari. Daesh a recruté des combattants dans tous les Etats voisins de la Syrie, Kazakhstan, Tajikistan Kyrgyzstan. Des vidéos sont diffusées montrent des enfants s'entraînant à l'emploi d'armes individuelles.

Ils se sont installés dans les villes Jisr al-Shughur et Idlib ainsi que dans la dans la région de Lataquia (Montagne Turkmène). Ceux qui ont pu les approcher sont rares, mais décrivent des communautés militaires très fermées, très bien organisées et se disant résolues à mourir sur place si la pression syrienne sur eux s'accroissait.

Leur nombre est estimé à 1.000 combattants, mais il pourrait atteindre plusieurs milliers.

Même si les Syriens l'emportaient, aidés par des bombardements russes, ces musulmans semblent décidés à entrer dans la clandestinité, y poursuivant sans répit une guerre terroriste. Dans les villes, ils ont transformé les caves en souterrains quasi imprenables, où il faudra se battre d'homme à homme.

Tous ceux qui parlent turc semblent cependant décidés à se réfugier en dernière ressource dans les provinces turques voisines, ce qui justifie l'hostilité du président turc Erdogan à une campagne victorieuse de Bashar à Idlib. Il est probable d'ailleurs qu'un certain nombre d'entre eux se transformeront en combattants -suicide dans tout le Moyen-Orient, voire l'Europe méditerranéenne.

Mais s'ils n'étaient pas chassés d'Idlib, ils n'y resteraient pas tranquilles, retournant à leurs anciennes activités. Ce serait toute la province d'Idlib qui se transformerait en bastion djihadiste. Le djihad islamique ambitionne de s'étendre au monde entier. Aussi les campagnes des ONG, essentiellement américaines, visant à empêcher l'offensive d'Assad contre Idlib, au prétexte des morts civils qui en résulteraient inévitablement, apparaissent aujourd'hui faire le jeu de cet Islam de conquête. Il n'est pas exclu que la CIA veuille l'utiliser, à la demande de Donald Trump lui-même, pour finalement chasser la Russie et l'Iran de Syrie.

Voir

http://www.atimes.com/article/central-asian-jihadis-dig-in-for-idlib-battle/

Voir aussi 

https://russia-insider.com/en/us-marines-conduct-major-drills-rebels-southern-syria/ri24758

17/09/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire