Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Idlib. Un faux attentat au gaz se produira-t-il très prochainement ?

Bashar al Assad, assisté de contingents iraniens et de bombardements russes, prépare depuis plusieurs jours l'offensive contre Idlib, dernier refuge de l'Etat islamique, Daesh, après qu'il ait été expulsé de la presque totalité du territoire syrien.

Note. Compte tenu de l'urgence, nous reprenons cet article dans la rubrique Editorial  au 11/08/2018. De même nous l'actualisons dans une série de notes. 

Des dizaines de milliers de combattants islamique s'y sont réfugiés, car ce territoire avait été admis comme une « zone de désescalade » leur permettant de quitter les régions reconquises par l'armée syrienne.

Curieusement, à l'ONU comme aux Etats-Unis et en France, une campagne d'opinion à prétexte humanitaire s'est développée, faisant valoir que les 3 millions d'habitants de la province d'Idlib subiraient des pertes considérables du fait de la future bataille d'Idlib. C'est probable, car les terroristes s'y sont réfugiés parmi les habitants, souvent dans des caves creusées en sous-sol. Ils n'hésiteront pas pour se protéger à utiliser les civils comme des boucliers. Mais que faire ? Bashar devrait-il renoncer à reconquérir la province, laissant persister des cellules terroristes représentant une menace, non seulement pour la Syrie, mais pour tous les Etats voisins ?

Les Américains et leurs alliés européens, Français et britanniques, avaient trouvé une autre méthode pour paralyser Bashar . Il s'agira de provoquer un attentat au gaz dans Idlib, qui serait imputé à la Syrie et auquel les Occidentaux avaient prévenu qu'ils riposteraient « de façon appropriée », c'est-à-dire, nul ne se le dissimule, par un bombardement massif de Damas.

Or, selon les services de renseignements russes, un tel faux attentat au gaz pourrait survenir dans les jours qui viennent. Le ministre russe de la défense Igor Konashenkov a indiqué le 8/09 que le mouvement terroriste Tahrir al-Sham et que des « casques blancs » viennent de se rencontrer pour monter des attaques au gaz sous faux drapeau (false flag) dans diverses parties d'Idlib ( Jisr Al-Shugur, Serakab, Taftanaz,  Sarmin et plus particulièrement  la commune de Kafr Zita  ) Ces attaques devaient être déclenchées le 8 septembre.

Comme rien ne s'est produit à la date où nous écrivons ce texte, faut-il en déduire que les islamiques auraient renoncé à ce projet, ou que les attentats se produiront très prochainement, au plus tard dès que l'armée syrienne serait enfin passé à l'offensive ?  Mais en ce cas se pose à nouveau la question de savoir ce que feraient les Russes. Resteraient-ils comme jusqu'à présent sans intervenir sérieusement sur le terrain ? Laisseraient ils les Américains continuer à manipuler à leur profit les terroristes à partir de leurs bases ? Et que feraient-ils en cas d'une intervention militaire des Français et des Britanniques comme ceux-ci ont prévenu qu'ils le feraient ?

Il est certain qu'une passivité des Russes compromettrait gravement l'influence qu'ils ont prise dans toute la région.

Note au 09/09

Cet excellent article de Philippe Grasset donne plus de détails sur la réaction que pourraient avoir les Russes dans le cas d'un faux attentat à Idlib. Les prochains jours risquent d'être intéressants.
http://www.dedefensa.org/article/notes-sur-une-ligne-tres-rouge-en-syrie

On lira aussi sur ce thème un article de Zerohedge
https://www.zerohedge.com/news/2018-09-06/top-us-official-says-lots-evidence-assad-prepping-chemical-weapons-russia-threatens

Note au 11/09

Des vétérans de l'armée américaine viennent de mettre en garde Donald Trump du danger de guerre mondiale qu'il ferait courir au monde s'il attaquait Bashar al Assad et ses alliés russes en réaction à un faux attentat au gaz. Compte tenu de la qualité des signataires, l'avertissement mérite d'être pris au sérieux, non seulement à Washington, mais à Paris et Londres

https://consortiumnews.com/2018/09/09/moscow-has-upped-the-ante-in-syria/
 

Note au 13/09

La bataille n'a pas encore été engagée, de même le faux attentat n'a pas encore eu lieu. Mais à ce jour les Russes prévoient un affrontement de grande ampleur, avec missiles et anti-missiles, entre eux et les Américains. Voir

https://fr.sputniknews.com/defense/201809121038063858-systemes-russes-syrie-attaque-usa/
 

09/09/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire