Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

La Turquie pourra-t-elle rester longtemps assise entre deux chaises ?

Le 31 août 2018 le président turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que la Turquie avait besoin à la fois de systèmes de défense aérienne S-400 de fabrication russe et de chasseurs F-35 fabriqués aux États-Unis, ajoutant que le pays ne pouvait accepter de céder aux menaces des Etats-Unis.

En décembre 2017, la Turquie avait conclu un accord de 2,5 milliards de dollars avec la Russie pour l'acquisition de S-400, le système de missiles et de missiles anti-missiles à longue portée le plus avancé de Russie et sans doute aussi du monde. La Turquie deviendra le premier pays membre de l'Otan à acquérir ce système. L'intérêt de la Turquie pour les systèmes russes a débuté en raison du refus de Washington d'un transfert de technologie dans le cas d'un éventuel achat des missiles Raytheon Patriot de fabrication américaine.

Pour ménager cependant les Etats-Unis, les autorités turques avaient récemment déclaré qu'Ankara pourrait envisager d'acheter des Patriots mais qu'il ne les considérera pas comme une alternative au système russe S-400. Nous ne savons pas à ce jour si les Russes ont accepté au profit des Turcs des transferts de technologies concernant leurs propres missiles.

Avec les S-400, Ankara vise à construire le premier système de défense aérienne à longue portée de la Turquie pour renforcer ses capacités de défense face aux menaces des terroristes du PKK et de Daech. Ceux-ci utilisent de plus en plus de missiles, notamment contre la Syrie et même les bases russes en ce pays. Ces missiles pourraient leur être fournis par l'Iran, mais beaucoup plus vraisemblablement par les Etats-Unis, selon leur habitude d'armer les mêmes terroristes qu'ils prétendent combattre.

Concernant les F-35 américains, Erdogan a précisé que Turquie, qui est déjà partenaire du projet F-35, avait également besoin de ces avions comme d'autres provenant d'autres pays. Peut-être pensait-il à la perspective d'acquérir des Rafales français qui seraient fabriqués en Turquie. Il a ajouté qu'Ankara avait déjà versé 900 millions de dollars pour participer au programme F-35. Erdogan cependant ne peut pas ignorer que le F-35, dont seules certains exemplaires sont à ce jour capables de voler, sont considérés ailleurs, même dans l'US Air force, comme des catastrophes volantes, dont les premières victimes seront les pilotes.

Les Etats–Unis avaient précédemment "exprimé leur préoccupation" devant le fait que le déploiement de S-400 par la Turquie, risquait de compromettre la sécurité de certaines armes fabriquées aux Etats-Unis et d'autres technologies utilisées par la Turquie, y compris les F-35. L'affirmation paraît gratuite. Les F-35 et les S-400 ne sont pas en principe appelés à coopérer ou échanger des technologies.

Erdoğan a déclaré que les États-Unis ou d'autres pays occidentaux avaient bloqué les ventes d'armes sans aucun fondement quand la Turquie en avait besoin, mais entamaient une querelle lorsque le pays voulait se procurer ces armes ailleurs. « Savez-vous ce qu'ils faisaient quand Kilis, Gaziantep, Reyhanli et Kırıkhan (des bases turques) ont été attaqués depuis la Syrie par 127 attaques à la roquette, à l'artillerie ou au mortier et que sept citoyens ont été tués et 125 autres blessés? Ils retiraient des systèmes de défense aérienne précédemment déployés dans notre pays . Ils ont donné gratuitement à des groupes terroristes des armes qu'ils n'ont pas vendues ».

La Turquie est actuellement confrontée à une baisse spéculative de la livre turque, qui pourrait avoir de graves conséquences sur l'économie du pays. Les autorités semblent convaincues que cette baisse est provoquée artificiellement par des intérêts financiers américains, agissant pour le compte du gouvernement fédéral. Ceci n'aurait rien d'impossible.


 

02/09/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire